REPORTAGE – Vingt-cinq ans et vent de changement pour la SHEP

Comme elle a été mise sur pied en 1993, la Société d’horticulture et d’écologie de Portneuf (SHEP) célèbre un quart de siècle d’existence cette année. Nous avons pensé que l’occasion était particulièrement belle de rencontrer son volubile président Rolland Hamel et d’échanger avec lui à propos de cet organisme qui se consacre à l’embellissement de notre région.

La SHEP, a tenu à rappeler celui qui en assume la présidence depuis le début des années 2000, a été fondée par Paul-André Marcotte. La bien connue Route des fleurs a été créée à peu près en même temps et c’est précisément à ce moment que les municipalités portneuvoises ont été emportées par une vague qui devait les voir réaliser de grandes choses.

reportage_shep_juin2018_3

Le sentier de la fabrique à Grondines (Photo : Rolland Hamel)

À l’époque, nous a confié M. Hamel, « il y avait du chemin à faire » et c’est en adoptant des emblèmes floraux que les villes et villages de notre coin de pays ont fait un premier pas à la fois significatif et symbolique. L’horticulture dite florale a ensuite gagné en popularité et les citoyens ont certainement été nombreux à appuyer les efforts des comités d’embellissement qui avaient vu le jour en se mettant eux-mêmes à « jouer » dans la terre.

Quant à l’adoption des emblèmes aviaires, elle s’est faite au début du présent siècle. Il faut dire qu’à ce moment, la Fédération des sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec venait d’annoncer à ses membres que l’ornithologie avait alors dépassé l’horticulture en ce qui a trait au nombre d’adeptes.

reportage_shep_juin2018_2

Bruant chanteur et merlebleu (Photo : Rolland Hamel)

Question de satisfaire les envies de Portneuvois, des journées ornithologiques ont donc été organisées au tournant du millénaire. « L’année suivante, l’horticulture était rendue en troisième position, se souvient Rolland Hamel. La photographie avait pris le deuxième rang [derrière l’observation et l’étude des oiseaux] ». C’est ainsi, vous l’aurez compris, que l’art d’immortaliser le monde qui nous entoure sur pellicule a aussi fait son entrée dans les activités de la SHEP.

Encore aujourd’hui, l’organisation mise sur ces trois « loisirs scientifiques » pour contribuer à l’embellissement de Portneuf. Elle y arrive notamment en présentant des conférences et en organisant des concours comme celui de la Route des fleurs.

La Route des fleurs se renouvelle

Au fil des saisons, les comités d’embellissement n’ont pas tous bien vieillis. Certains sont effectivement moins dynamiques qu’autrefois et d’autres ont tout simplement cessé d’exister. La collaboration de tous étant nécessaire à la bonne marche de la Route des fleurs, une importante décision a dû être prise.

Plutôt que d’abandonner la Route des fleurs, les responsables ont eu l’idée de la transformer. Alors que le volet aménagements municipaux conserve sa forme habituelle et qu’il permettra d’honorer la municipalité présentant le meilleur bilan d’amélioration au niveau de l’embellissement, le volet jardins privés a, quant à lui, été entièrement repensé.

reportage_shep_juin2018_4

Un jardin de Grondines (Photo : Rolland Hamel)

Cette année, les citoyens qui voudront briller dans le cadre de ce concours devront s’y inscrire eux-mêmes en envoyant une seule photo à la SHEP. Le formulaire à compléter et tous les règlements se trouvent au www.sheportneuf.org.

Enfin, un autre changement majeur est à souligner au sujet de la Route des fleurs. Le gala qui était tenu en fin d’été pour couronner les gagnants sera remplacé par la Fête des fleurs de la MRC de Portneuf.

Lors de cette activité qui se déroulera le 13 octobre prochain, à Cap-Santé, les participants seront invités à contempler les photos des jardins privés et à voter pour leur aménagement préféré. C’est aussi une nouveauté, car des juges provenant de l’extérieur de Portneuf étaient jusqu’ici chargés d’évaluer les jardins des participants.

Les passions d’une vie

Ceux qui connaissent Rolland Hamel sauront vous le confirmer, c’est un homme des plus passionnés. Il s’est investi sans compter dans sa ferme jusqu’à se qu’il prenne sa retraite de l’agriculture, en l’an 2000, et c’est de la même façon qu’il s’implique au sein de la SHEP.

Il faut dire que l’horticulture, l’ornithologie et la photographie sont au cœur de la vie de M. Hamel depuis… toujours! Alors qu’il était enfant, son grand-père, qui vivait dans un « paradis terrestre », l’a initié à ces trois loisirs dont la pratique allait en faire un fervent défenseur de l’environnement.

Malgré les défis écologiques auxquels Portneuf et le globe font face, sachez que le président de la SHEP ne s’essouffle pas. Il faut dire que pour arriver à ses fins et sensibiliser un maximum de citoyens, il compte sur une équipe aussi expérimentée et dévouée que lui.

D’hier à demain

Quand on le questionne à savoir qu’elles ont été les plus belles réalisations de la SHEP, Rolland Hamel répond sans hésiter que « c’est l’embellissement de l’ensemble du territoire ». Selon celui dont les vastes connaissances ont de quoi impressionner, la qualité de vie des Portneuvois a ainsi été améliorée de beaucoup.

D’un point de vue plus personnel, M. Hamel nous a également confié être très fier du travail qui a été fait pour la protection des oiseaux. On le sait, les merlebleus et les hirondelles bicolores, pour ne nommer que ceux-là, connaissent des jours sombres. Avec son cousin Jean-Paul Hamel, rappelons qu’il a veillé à l’installation et à l’entretien de très nombreux nichoirs.

merlebleu.rolland

Un joli couple de merlebleus (Photo : Rolland Hamel)

Pour ce qui est de l’avenir, il va sans dire que la SHEP entend en profiter pour sensibiliser un maximum de personnes à l’importance de l’horticulture et de l’écologie. Après tout, l’embellissement de notre région et le respect de l’environnement demeurent fort importants pour cette honorable organisation.

Sécurité alimentaire et jardinage

Comme cela vaut la peine, mentionnons que la SHEP se montre très intéressée par l’utilisation de plantes comestibles dans les aménagements horticoles. Il ne faut donc pas se surprendre qu’elle encourage l’aménagement de potagers en façade des maisons.

Grâce à ces potagers et aux forêts nourricières qui ont vu le jour dans Portneuf, nous a enfin dit croire Rolland Hamel, un pas de plus a été fait en matière de sécurité alimentaire. Voilà un autre enjeu régional qui ne le laisse pas indifférent.

Photo principale : Rolland Hamel, président de la Société d’horticulture et d’écologie de Portneuf