Portneuf en forme encore en vie

Portneuf en forme est toujours actif. Afin de répondre aux questions que le public se pose au regard de cet organisme, son président Jean-François Garneau et sa coordonnatrice Sylvie Noël ont convoqué la presse la semaine dernière.

Disons-le, on n’est plus dans les années plus fastes, où Portneuf en forme (PEF) était en mesure d’offrir des activités à tous les niveaux du primaire, et aussi au secondaire dans toutes les écoles.

Ici comme ailleurs, l’argent est le nerf de la guerre, et il s’avère que Portneuf en forme a perdu son principal bailleur de fonds, Québec en forme. L’entente de 10 ans (2007-2017) entre les deux organismes n’a pas été renouvelée. De fait, le programme Québec en forme, qui dépendait de la Fondation Chagnon et du ministère de l’Éducation, n’a pas été reconduit.

Or, c’est une somme en moyenne de 200 000 $ qui provenait de cet organisme pour financer Portneuf en forme. Le reste du financement provenait de la Commission scolaire, notamment via son tournoi de golf, de la MRC et d’autres partenaires.

Heureusement, la Fondation Alcoa a octroyé 25 331 $ pour l’année qui vient de s’achever, montant qui ajouté au montant résiduel de PEF et aux autres sommes habituelles, a permis de maintenir le programme dans les premières années de toutes les écoles de la Commission scolaire de Portneuf et de la Portneuf Elementary School. Vingt-six classes au total ont reçu une période d’animation en gymnase par cycle de neuf jours. Deux animatrices sont engagées à cette fin (il y en a déjà eu cinq).

Pour 2018-2019, l’organisme a réussi à faire un montage financier comme celui de l’année dernière, sauf le montant d’Alcoa qui n’était pas récurrent. On compte aussi pouvoir offrir le programme en 2019-2020, mais au-delà de cette date rien n’est sûr.

Parmi les sources de financement à confirmer chaque année, la tenue du tournoi de golf notamment, qui rapporte 15 000 $, est toujours incertain d’année en année.

Comme le commente Sylvie Noël, « il faut commencer à intervenir jeune avec nos enfants si on veut installer de bonnes habitude de vie ».

C’est pourquoi Portneuf en forme travaille désormais à pérenniser son programme d’activités à travers le corps enseignant. On veut que le milieu  scolaire continue à intervenir afin de donner aux jeunes le goût de bouger.

Un cartable d’activités est à l’impression dans le moment. Préparé par les animatrices de PEF, il identifiera les activités à la fois les plus populaires et les plus facilement réalisables avec le moins de matériel possible, de sorte que les enseignants pourront éventuellement l’appliquer.

D’ici là, Portneuf en forme sera dans toutes les écoles primaires et de gardera le lien avec le personnel.

Photo • Le président de Portneuf en forme Jean-François Garneau et la coordonnatrice Sylvie Noël