Pont-Rouge : La Maison des aînés et alternative ouvrira en 2023

Pont-Rouge : La Maison des aînés et alternative ouvrira en 2023

Pont-Rouge | La température n’était pas très belle, mais l’annonce l’était. Jeudi en milieu d’avant-midi, on soulevait la pelletée de terre protocolaire marquant le début des travaux de construction de la Maison des aînés et alternative de Pont-Rouge, laquelle ouvrira ses portes au printemps 2023.

La Maison des aînés et alternative de Pont-Rouge se compose de quatre unités de vie de 12 places chacune. Ces 48 places seront à la disposition des gens de la région. Trente-six seront réservées aux aînés et 12 aux adultes ayant de besoins spécifiques.

On parle ici de places en chambres individuelles, avec toilette et douche adaptées. Ce milieu de vie auquel on veut avant tout conférer une dimension humaine favorisant les contacts, sera érigé en bordure de la rue Dupont, près de la rue Laflamme.

La conception des lieux rappellera davantage ce qu’est un domicile. L’environnement se voudra plus convivial, avec des espaces intérieurs et extérieurs adaptés aux besoins évolutifs des résidents et leurs proches, et s’ouvrira sur la communauté, notamment en raison de son emplacement.

Les lieux seront sécuritaires et bénéficieront d’un plan d’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion.

Le nombre de places prévues est déterminé en vertu d’une démarche rigoureuse, qui tient compte des plus récentes données de la liste d’attente en hébergement et des projections pour les prochaines années.

Cette construction qui nécessite un investissement de 40,7 M$, s’inscrit dans une démarche de transformation majeure des milieux d’hébergement et de soins de longue durée. Cette démarche prévoit la mise en place de 3468 places sur l’ensemble du territoire, dont 2600 d’ici l’automne 2022. Les investissements totaux sont de 2,4 milliards à l’échelle de la province.

« Vous savez que notre ministre responsable des Aînés en a fait son cheval de bataille, donner à nos aînés des milieux de vie qui soient très agréables et qui rappelle l’histoire qu’ils ont vécue au Québec. C’est important de leur apporter ces nouveaux espaces ».

Maquette de la Maison des aînés et alternative de Pont-Rouge. Crédit : Archives InfoPortneuf

« Malgré un peu de boue, a commenté le député Vincent Caron dans son allocution, ce matin on est réunis pour une excellente nouvelle, le début de travaux de cette maison des aînés qu’on attend avec impatience […] Ça vaut la peine de se mouiller, et après tout dans Portneuf, on est pas faits en chocolat ». Cette remarque humoristique a suscité les éclats de rire parmi les nombreuses personnes présentes.

Le projet a été un peu retardé, a précisé M. Caron, parce qu’on a dû procéder à un nouvel appel d’offre.

Il s’agit d’un véritable gain de matière de qualité de vie. « Dans le contexte de la main-d’oeuvre actuellement, a ajouté le pdg du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre, c’est certainement une belle force d’attraction pour l’ensemble de notre personnel ».

On aura donc des espaces très bien adaptés à la réalité des résidents, mais aussi qui favorise une organisation du travail et une réalité également adaptée pour le personnel.

Photo principale : La pelletée de terre protocolaire, jeudi matin dernier à Pont-Rouge. Le pdg du CIUSSS Capitale-Nationale, Michel Delamarre; le député Vincent Caron; le nouveau maire de Pont-Rouge Mario Dupont; et la directrice gestion de projets et infrastructures pour aînés de la Société québécoise des infrastructures, Adriana Multescu.    Crédit : Gaétan Genois