Trois nouveaux médecins pourront s’ajouter dans Portneuf

Trois nouveaux médecins pourront s’ajouter dans Portneuf

SAINT-RAYMOND | Selon les Plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM), Portneuf aura la possibilité de recevoir trois nouveaux médecins en 2022. C’est en compagnie de Michel Delamarre, président directeur général du CIUSS de la Capitale-Nationale, que le député de Portneuf, Vincent Caron en a fait l’annonce jeudi dernier. 

« Je suis heureux d’annoncer l’ouverture de trois nouveaux postes dans Portneuf. Deux nouveaux postes de retour en région et un poste de nouveau facturant », a déclaré M. Caron. Un poste de médecin retour en région est destiné au secteur Est de Portneuf et l’autre au secteur Nord-Ouest de Portneuf. C’est ce même secteur qui pourra recevoir le nouveau médecin facturant.

Mobilisation

« Cela résulte de l’analyse qui a été faite dans le cadre du PREM 2022 », ajoute-t-il tout en se disant très heureux de voir ces trois nouveaux médecins. De plus, dans Portneuf, sept postes d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS) sont comblés et un poste d’IPS en santé mentale est aussi comblé. Il demeure deux postes d’IPS à combler à Saint-Raymond. « Il y a des gens qui se mobilisent dans la région et au fil des ans, le CIUSS a travaillé fort pour faire évoluer les services dans la région de Portneuf », souligne M. Delamarre.

Entre 1000 et 1200 patients

Le député Caron souhaite aussi lancer un appel à la solidarité de la part des médecins et de la population. Tout en se disant conscient que plusieurs médecins s’occupent de près de 3000 patients, il déclare « Il y a des médecins qui prennent moins de 300 patients à leur charge. Au-delà des médecins que l’on annonce, il faudrait que les médecins nouvellement arrivés ou les médecins qui sont implantés prennent en considération cette situation et acceptent de prendre un peu plus de patients ». Actuellement, il y a près de 40 médecins dans Portneuf. « En fait, si chaque médecin prenait en charge entre 1000 et 1200 patients, au Québec actuellement, on a assez de médecins pour soigner toute la population. L’objectif est d’inciter plus de médecins à prendre un peu plus de patients », ajoute M. Caron.

Se tourner vers les professionnels

Le député incite également la population à ne pas voir son médecin pour des problèmes mineurs et à se tourner vers les professionnels comme les IPS. « Il faut changer les mentalités. En réalité, l’IPS ou le personnel qui peut être autour, tous ces gens peuvent dégrossir le travail du médecin. Il y a cette nouvelle façon de penser qu’il faut mettre en place et que la population y adhère », précise-t-il.

Équipes interdisciplinaires

Le choix se porte ainsi sur des équipes interdisciplinaires afin de mieux répondre aux besoins des gens, avec le bon professionnel et au bon moment. « Si on veut être en mesure qu’un médecin, dans une équipe interdisciplinaire, puisse assurer l’accès à plus de personnes, il faut avoir une organisation optimale », note Michel Delamarre. Ainsi, cela permet aux professionnels d’offrir une réponse satisfaisante à plus de la moitié de la clientèle et subséquemment, d’augmenter l’accès de la population aux soins. « Ce qui est regardé actuellement, c’est comment on rend ces équipes interdisciplinaires encore plus efficaces. Cela passe aussi par l’enseignement à la population pour la sensibiliser à aller voir ces professionnels qualifiés », soulève le directeur général du CIUSS de la Capitale-Nationale.

Photo principale : Le directeur général du CIUSS de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre, et le député de Portneuf Vincent Caron demandent également la collaboration des médecins et de la population. Crédit : Stéphane Pelletier.