Sainte-Christine-d’Auvergne : Francoeur mise sur son expérience

Sainte-Christine-d’Auvergne : Francoeur mise sur son expérience

SAINTE-CHRISTINE-D’AUVERGNE | C’est un cinquième mandat que sollicite le maire sortant de la municipalité de Sainte-Christine-d’Auvergne, Raymond Francoeur lors des prochaines élections municipales du 7 novembre. Pour sa campagne, M. Francoeur est déterminé à aller à la rencontre des nouveaux visages de la municipalité. « La majorité des gens me connaissent et je veux principalement essayer de rencontrer ceux qui ne me connaissent pas », indique-t-il.

S’il est réélu, le maire sortant compte mettre à profit son expérience en politique municipale, autant auprès des élus municipaux que des employés de la Ville. « Ça m’intéresse d’être toujours là, parce que disons qu’on a une très jeune équipe en tant que conseillers(ères) et d’employés(es) aussi. Ce sont des gens qui ont moins de cinq ans d’ancienneté, alors je pense que mon expérience a sa place. Ça fait en sorte que je suis en mesure de les orienter plus facilement », souligne M. Francoeur.

Conserver l’élan actuel

Depuis qu’il est en place, le maire sortant se dit particulièrement fier d’avoir contribué à l’essor de Sainte-Christine-d’Auvergne. « Depuis que je suis arrivé, on a doublé la population. On est la municipalité qui progresse le plus rapidement en pourcentage dans la MRC », note-t-il.

D’ailleurs, ce dernier se dit très près de pouvoir concrétiser l’un des projets qui lui tient à cœur pour sa municipalité : l’implantation d’un dépanneur et d’une station-service. « Ça fait une éternité que je désire avoir un dépanneur et une station-service. La population le demande tout le temps. […]  Avec l’augmentation de la population, on est très proche et j’aimerais ça le réaliser dans ce dernier mandat-là. […] Ce serait mon objectif ultime », confie M. Francoeur.

L’entretien et l’état des routes de la municipalité, l’arrivée du centre d’apprentissage libre Carpe Diem de même que le taux assez bas des taxes municipales font également partie des accomplissements qui le rendent satisfait de son travail effectué en tant qu’élu municipal. « On a un taux de taxation très bas. On est capable de le conserver le plus bas possible tout en offrant des services », rapporte le maire sortant, qui mentionne au passage que la seule augmentation à ce sujet remonte à 2013, en raison des coûts de déneigements municipaux plus élevés.

En ce qui concerne son opposant dans la course à la mairie, le conseiller sortant au siège #1 Marc Ouellet, M. Francoeur, craint que les ambitions de ce dernier fassent augmenter trop rapidement les taxes municipales. « Marc a beaucoup de projets en tête […]. En voulant réaliser tout en même temps, il va falloir que quelqu’un paye pour ça à un moment donné », dit-il.

Un conseil mémorable

Au fil de ses années à la mairie, M. Francoeur en a vu de toutes les couleurs avec les différents conseillers(ères). « Je n’ai pas toujours eu à travailler avec des conseillers faciles. Malgré ça, j’ai toujours essayé d’orienter et de garder le cap pour l’intérêt de la municipalité et de ses citoyens et citoyennes », fait savoir le maire sortant.

Malgré tout, il confirme qu’il gardera un très bon souvenir du conseil municipal actuel. « De tous les conseils que j’aie eu le dernier fut le meilleur. Ça l’a été un conseil qui regardait vers l’avant et qui avait à cœur la municipalité », conclut-il.

Photo : Le maire sortant de Sainte-Christine-d’Auvergne, Raymond Francoeur, espère que son expérience politique lui portera fruit. Crédit : Courtoise