Denis Langlois sollicite un 8e mandat en tant que maire

Denis Langlois sollicite un 8e mandat en tant que maire

SAINT-LÉONARD | C’est avec enthousiasme que le maire sortant de Saint-Léonard, Denis Langlois, désire poursuivre son service aux citoyens et qu’il sollicite un 8e mandat à la tête de la municipalité. En poste depuis 1995, soit, 26 années, M. Langlois désire mettre à profit son expérience dans les dossiers du développement et de la réfection des routes à Saint-Léonard.

« En campagne électorale 2017, j’avais promis une meilleure équité, envers les gens qui ont des chalets, pour subventionner les chemins d’accès à la villégiature. On va chercher des bonnes sommes en taxe dans ces secteurs. J’ai réussi au dernier budget à faire inscrire 15 000 $ pour supporter les projets d’infrastructures », explique le maire sortant. Ces travaux concernent notamment le creusage de fossés, le remplacement de ponceaux et de ponts, ainsi que du rechargement en gravier. « Donc, des projets qui vont améliorer la structure et faciliter l’accès de ces gens à leur résidence et diminuer les entretiens récurrents », ajoute-t-il. Dans un prochain mandat, M. Langlois veut augmenter ces montants de manière à rééquilibrer les investissements dans ces secteurs en fonction des taxes.

Le maire sortant souligne également les travaux qui ont été effectués à la maison des fermières, électricité et peinture. « Les gens sont fiers à Saint-Léonard, donc on a remis la caserne au goût du jour ». De plus, il mentionne le support financier apporté au Domaine du Lac Simon, en échange de services pour les citoyens. Après la consultation pour la nouvelle politique familiale, la Ville a aussi procédé à l’installation d’un pavillon près du parc pour les enfants. Le centre municipal a également été au cœur des attentions. « On est allé chercher des subventions pour rénover les fenêtres du centre municipal, ainsi que d’autres subventions pour rénover le sous-sol du centre. C’est près de 90 000 $ que nous avons été cherchés. On a refait les bureaux il y a deux ans. On va donc avoir un centre municipal au goût du jour sans avoir à investir des sommes d’argent immenses », explique-t-il.

Dans un prochain mandat, M. Langlois désire identifier adéquatement les projets qui seront priorisés avec le programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ). « Il reste 800 000 $ à investir. On va donner le mandat à un ingénieur pour évaluer l’état de nos routes, détailler les travaux et connaître la détérioration. Ainsi, on va avoir un bulletin de santé pour nos routes qui va nous aider à prioriser nos investissements. Ce sont des sommes d’argent importantes et il faut les mettre à la bonne place », expose-t-il.

Une autre priorité sera la continuité du développement Walsh, qui a été amorcé il y a un peu plus de trois ans. « Nous avons reçu la caractérisation du milieu humide, donc nous sommes prêts à acheter du propriétaire », explique Denis Langlois. Évalué à 1 M$, le développement Walsh est un plan de lotissement de 25 terrains. « La ville est promoteur et c’est comme ça que l’on peut avoir des terrains au plus bas prix possible pour nos futurs acquéreurs. Si les gens veulent faire du télétravail, tout en demeurant dans un milieu de vie dynamique, la municipalité peut être attirante. On n’est pas au fin fond des bois et internet est complètement accessible », souligne-t-il.

« Avec le développement Walsh et la TECQ, c’est près de 2 M$ que nous allons avoir à gérer dans les deux à trois prochaines années. Moi, je pense que ça prend quelqu’un qui sait compter. J’ai mon entreprise et je suis habitué d’investir des sommes d’argent semblables. Je sais compter et je pense que la population de Saint-Léonard a besoin de quelqu’un qui sait administrer pour gérer ces projets dans les prochaines années », déclare le maire sortant.

Denis Langlois se dit également au fait qu’il y a une plainte le concernant dans un dossier qui relève de 2018, au niveau de la Commission municipale du Québec. « J’ai été cité à comparaître pour, apparemment, des manquements au code d’éthique de Saint-Léonard. J’ai plaidé non coupable », précise-t-il, soulignant qu’il ne souhaite pas jouer le jeu d’une campagne de salissage.

D’autres dossiers, le terrain de tennis et la cabane de la patinoire, seront priorisés. Denis Langlois mentionne aussi qu’il est très heureux de voir des nouveaux visages, qui seront en poste sur le conseil municipal de Saint-Léonard, pour relever les défis des prochaines années.

Photo : Denis Langlois, le maire sortant de Saint-Léonard, sollicite un 8e mandant à la tête de Saint-Léonard. Crédit : Stéphane Pelletier.