Lac-Sergent : de nouveaux services pour les 50 ans et plus

Lac-Sergent : de nouveaux services pour les 50 ans et plus

LAC-SERGENT | De plus en plus d’aînés sont confrontés à des problèmes d’incompréhension liés à l’informatique. Plusieurs services, même gouvernementaux, ne sont disponibles que via Internet. Afin de les accompagner, la Ville de Lac-Sergent a procédé à l’achat de cinq ordinateurs portables qui seront affectés à de la formation.   

Cette acquisition a été possible grâce à un montant de 5000 $ du programme Nouveaux Horizons pour les aînés. Quatre ordinateurs portables vont être utilisés pour informer et familiariser les aînés avec l’informatique et un autre est disponible dans le hall de l’hôtel de ville. L’initiative a été engendrée par la démarche Municipalité amie des aînés (MADA) ainsi qu’un sondage réalisé à Lac-Sergent en novembre 2020.

La démarche MADA permet de donner des lignes directrices et de définir un mode d’emploi pour les services et le soutient à la population. « Un sondage a été envoyé à la population et sur 400 résidences, il y en a 100 qui ont répondu. Les 25 % des répondants représentaient 70 % de la population résidente permanente au Lac-Sergent », déclare le maire Yves Bédard. Cela a donc très bien ciblé le groupe concerné.

Besoins des citoyens

Plusieurs points ont ainsi été soulevés par les Sergentois qui désirent des activités sportives et culturelles, avoir des services, être en sécurité et être informé. « Pour nous, la MADA a conduit à beaucoup d’initiatives. Le fait de s’adresser aux 50 ans et plus nous permet d’avoir une meilleure perspective de ce dont nos citoyens et citoyennes ont besoin pour rester actif, en forme mentalement et physiquement », ajoute Diane Pinet conseillère municipale à Lac-Sergent et responsable du dossier de la MADA.

Diane Pinet au poste de travail qui est disponible dans le hall de l’hôtel de ville de Lac-Sergent. Crédit: Stéphane Pelletier

Lors du sondage, la demande de formation a également été identifiée chez les aînés. Ainsi, l’amélioration des connaissances en informatique va contribuer à briser l’isolement, faciliter l’accès en ligne, améliorer la sécurité et initier la découverte d’intérêts. « Ça peut sembler banal pour certains, mais pour d’autres, c’est une porte qui s’ouvre sur la recherche de solutions pour trouver de l’aide, faire une demande, compléter un formulaire et bien d’autres choses », explique Mme Pinet.

Un levier pour aller chercher l’information

« C’est un outil idéal qui va nous servir de levier pour que les gens puissent aller chercher l’information et puissent comprendre vraiment le fonctionnement de l’ordinateur. On veut démontrer que ça n’explosera pas même s’ils essaient des affaires », indique Éric Labrie, membre du comité Aînés actifs à Lac-Sergent. En offrant de l’accompagnement individuel, en formant des groupes et en créant des réseaux d’entraide, le comité Aînés actifs veut rejoindre ces objectifs. « L’implication citoyenne est tellement importante. Il ne pourrait pas y avoir de salaire pour ce que vous faites dans votre communauté. Il faut vous dire merci à vous aussi », s’est exprimé Joël Godin, député sortant dans Portneuf–Jacques-Cartier.

Autres initiatives

De plus, la démarche MADA est à l’origine de plusieurs autres initiatives, dont l’accès à une patinoire, un sentier de ski de fond, un sentier pédestre et des séances de mise en forme. « Je suis très fier des résultats de notre plan d’action et enthousiaste de présenter aux 50 ans et plus un programme d’activités et d’initiatives dès septembre », a ajouté Mme Pinet. « Chaque geste posé pour accompagner nos personnes aînées est un geste de plus pour apporter du confort à leurs vies », a indiqué le député de Portneuf, Vincent Caron.

Photo principale: À l’avant, Diane Pinet, conseillère municipale à Lac-Sergent et responsable du dossier de la MADA présente l’un des ordinateurs portables, avec Mado Samson, membre du comité Aînés actifs. À l’arrière, Yves Bédard, maire du Lac-Sergent, Joël Godin, député sortant dans Portneuf–Jacques-Cartier, Vincent Caron, député de Portneuf et Éric Labrie, membre du comité Aînés actifs. Crédit : Stéphane Pelletier