Le Manoir Pont-Rouge fait place à La Culbute

Le Manoir Pont-Rouge fait place à La Culbute

PONT-ROUGE | Le Manoir de Pont-Rouge devient maintenant La Culbute. Le nouveau bar, dans un style western new country, abordera une ambiance des plus dynamique. Ouvert au public depuis le 8 juillet, l’établissement a été inauguré le 7 juillet dernier avec une soirée de préouverture où les fournisseurs et les employés ont pu découvrir le nouveau bar.

C’est dans le but de redonner vie à une institution de Pont-Rouge, que le propriétaire de l’établissement, Théodore Davidson, a entamé de tels changements pour le Manoir Pont-Rouge.

L'ambiance était au rendez-vous lors de la préouverture du bar La Culbute. Crédit : Sarah Lachance

En plus d’un nouveau look, la terrasse du bar a également été remise au goût du jour. Les installations de vidéo poker ont aussi été conservées à l’intérieur.

Pour l’ouverture au grand public, le chansonnier Pier-Olivier Neron était présent afin de compléter l’ambiance new country dans la place. D’ailleurs, La Culbute invite les artistes locaux à faire découvrir leur talent !

La terrasse a reçu un petit vent de fraîcheur, au grand plaisir des clients. Crédit : Sarah Lachance

Une deuxième phase en préparation

Le nouveau bar la Culbute, n’est que la première phase de ce grand projet de transformation. D’ici la fin de l’année, la deuxième phase devrait être complétée avec l’ouverture d’un restaurant style steak house.

Seul steak house situé entre Québec et Trois-Rivières, ce dernier sera situé dans l’ancienne salle de spectacle du Manoir Pont-Rouge.

Avec sa toute nouvelle image, le bar La Culbute est prêt à accueillir une clientèle dynamique. Crédit : Sarah Lachance

De plus, quelques postes restent encore à combler pour compléter l’équipe du nouveau restaurant. Pour postuler, envoyez votre curriculum vitae au emploi@lesteakhouse.com.

Le bar La Culbute est ouvert du mercredi au dimanche de 11 h à minuit.

Photo : Le bar La Culbute offrira une nouvelle formule dans une ambiance western new country. Crédit : Sarah Lachance