Défi têtes rasées : Une classe de 6e année de l’école des Trois-Sources se mobilise

Défi têtes rasées : Une classe de 6e année de l’école des Trois-Sources se mobilise

SAINT-BASILE | C’est en cherchant à mettre en place un projet rassembleur pour la communauté de Saint-Basile, que l’enseignante à l’école primaire des Trois-Sources, Mme Kimberly Roberge, a décidé de se mobiliser et de créer un Défi têtes rasées avec sa classe. Au moment d’écrire ces lignes, sur la plateforme en ligne de leur campagne, les élèves de 6e année et leur enseignante avaient amassé en dons un montant de 6 846 $.

Le 16 juin prochain à 13 h, ce sont huit élèves qui se feront raser les cheveux et une autre, accompagnée de Mme Kimberly, se fera couper la couette.

« Je leur ai parlé de mon histoire personnelle. Ça l’a découlé de ça, parce que je leur ai mentionné que ma famille avait eu recours à l’organisme. […] On a vu concrètement comment ça fonctionnait et que ça pouvait vraiment venir en aide aux familles », indique l’enseignante.

Par la suite, Laurie Gingras, chargée de projet et responsable de la campagne Leucan de Portneuf est venue en classe parler de la cause aux élèves. « On a décidé candidement de partir dans cette aventure-là. Finalement, quand Laurie est venue en classe, il y a certains élèves qui ont été touchés par la cause », mentionne Mme Roberge.

Une partie des élèves qui se feront raser les cheveux le 16 juin prochain. De gauche à droite: Raphaël Dalcourt, Simon Pierre, l'enseignante Kimberly Roberge, Benjamin Leclerc, Justin Rousseau et Charlie Robitaille. Crédit : Sarah Lachance

Un premier objectif largement dépassé

Afin d’être bien organisés pour soutenir la cause, les élèves de la classe de 6e année se sont réparties en cinq comités : communication, comptabilité, gestion du projet, plantes et Défi têtes rasées.

Au départ, les élèves de Mme Kimberly s’étaient fixé un objectif de 2 000 $, qui a rapidement été dépassé. « On a un objectif qui dépasse toutes attentes qu’on avait au départ, puisqu’on s’était fixé 2 000 $ très humblement », confie l’instigatrice du projet.

Le nouvel objectif de la classe de Mme Kimberly est maintenant fixé à 10 000 $. S’il est atteint, le directeur de l’école, Donald Alain, se rasera lui aussi les cheveux pour la cause.

Lors du passage d’InfoPornteuf dans la classe de 6e année, le groupe en était à un montant 6 746 $ en dons sur la plateforme en ligne de leur campagne.

Avec ce projet, la classe de Mme Kimberly a également décidé d’y joindre un volet entrepreneurial. « On a décidé de vendre et de produire des choses pour travailler en classe », explique l’enseignante.

« Les plantes ça été le premier projet. On voulait vendre des plantes à grande échelle et en faire pousser, finalement on s’est rendu compte que c’était plus ou moins viable parce qu’à cause de la covid on avait plus ou moins d’espace. On a produit quelques plantes, des vivaces, des fines herbes. On a été capable de dégager un mini revenu avec ça », précise-t-elle.

Il s’en est suivi une vente de tartelettes qui a généré un montant d’environ 700 $. Ces dernières ont été offertes gratuitement pour la cause par l’entreprise Sélection du pâtissier à Portneuf.

Lors de la journée du Défi, le député de Portneuf, Vincent Caron, sera présent pour remettre un montant de 1 000 $ en soutien aux élèves et leur cause.

Un geste symbolique important

Quand InfoPortneuf a demandé aux élèves pourquoi ils tenaient à se raser la tête aux profits des enfants atteints de cancer, c’est en partie pour être solidaire envers eux qu’ils se sont lancés dans cette aventure. « Je voulais savoir ce que ça faisait d’être comme quelqu’un qui est atteint du cancer et qui a des traitements de chimiothérapie et de savoir [ce que ça fait] quand les gens te regardent », confie Justin Rousseau, l’un des élèves qui se fera raser la tête pour la cause.

« Ça fait longtemps que je suis à Leucan et les jeunes nous disent qu’ils oublient certaines choses, mais un moment marquant dans la vie des enfants atteints [du cancer] c’est vraiment la perte de cheveux. Au-delà des sommes amassées, c’est vraiment un geste symbolique qui est posé lors d’un défi têtes rasées. C’est là où cette campagne de financement prend toute sa force et toute sa beauté », estime Nathalie Matte directrice provinciale partenariat dons majeurs et planifiés pour Leucan.

Initiation à la philanthropie

Souvent observé dans les écoles secondaires, il est plus rare qu’une classe de niveau primaire se mobilise pour le Défi têtes rasées Leucan. « L’initiative de Mme Kimberly, elle est vraiment hyper intéressante. Premièrement, parce que c’est la première édition [du défi] dans cette école-là et avec déjà dix participants à ce jour et les sommes amassées, c’est quand même impressionnant jusqu’à maintenant », constate Mme Matte.

Cette dernière se dit tout autant impressionnée par l’implication des jeunes à une cause sociale comme celle de Leucan. « C’est vraiment hyper intéressant d’encourager la relève à s’impliquer dans la société d’une façon aussi généreuse. Pour moi c’est très émouvant, je trouve ça vraiment beau de voir des jeunes qui s’impliquent et de sentir cette énergie-là autour de ce projet-là », affirme-t-elle.

« De voir la relève de ces jeunes-là qui vont être initiés à la philanthropie et qui vont avoir le goût de redonner à leur tour éventuellement dans d’autres projets. Alors, c’est vraiment très touchant », ajoute la directrice provinciale partenariat dons majeurs et planifiés pour Leucan.

Les personnes intéressées à donner généreusement pour la classe de Mme Kimberly ont jusqu’au 15 juin minuit pour le faire en se rendant directement sur la page de leur plateforme en ligne.

Photo : La classe de 6e année de Mme Kimberly Roberge est confiante d’atteindre son objectif de 10 000$. Crédit : Sarah Lachance