Pôle Gourmand : savourez Deschambault-Grondines

Pôle Gourmand : savourez Deschambault-Grondines

DESCHAMBAULT-GRONDINES | Faire de Deschambault-Grondines une destination gourmande incontournable, voilà la mission du Pôle Gourmand. La première activité qui lance le bal de ce nouveau projet pilote est l’ouverture officielle des aires de pique-nique de la municipalité. Pour l’occasion, le Pôle Gourmand met en vente des boîtes à pique-nique aux saveurs locales.

« Jusqu’à maintenant, ça va super bien, on a des belles ventes de faites. On a mis une vidéo […] pour annoncer les différentes aires de pique-nique et qu’à Deschambault-Grondines on a l’art de pique-niquer », lance Sylvie Portelance, chargée de projet pour le Pôle Gourmand.

Concoctée par Concept Gourmet traiteur, la boîte à pique-nique comprend un repas pour deux personnes, composé bien évidemment de produits propres à Deschambault-Grondines. Les boîtes à pique-nique seront disponibles durant la fin de semaine des 12 et 13 juin prochains dans l’un des quatre points de chute, soit la Fromagerie des Grondines, le Magasin général Paré, au Concept Gourmet ou encore au Pop Grondines.

Les personnes qui désirent s’en procurer une ont jusqu’au 4 juin pour le faire via lepoindevente.com.

Pour pique-niquer, c'est à Deschambault-Grondines que ça se passe. Crédit : Courtoisie, Pôle Gourmand

Une destination agrotouristique par excellence

L’idée du Pôle Gourmand mijote depuis maintenant deux ans. L’arrivée de la pandémie a malheureusement ralenti les choses, c’est donc depuis janvier que le projet pilote a été enclenché. « Il y a des gens qui avaient commencé à travailler à la suite d’une idée de Québec région gourmande de développer des pôles gourmands dans les régions en dehors de la Ville [de Québec] et la Ville de Deschambault-Grondines a adhéré tout de suite avec la MRC de Portneuf », explique Mme Portelance.

C’est donc en collaboration avec la MRC et la Fondation Alcoa que la municipalité s’est lancée dans le projet. « Le Pôle Gourmand veut vraiment, oui attirer les gens de l’extérieur à venir découvrir la région, mais aussi offrir des événements et des activités à ses résidents et [aux habitants] du comté de Portneuf », indique-t-elle.

La mission du Pôle Gourmand englobe également la création d’événements autour de l’univers de la bouffe. « On est quand même parallèle à Culture de Saveurs, mais ce qui nous différencie c’est vraiment un complément, parce que les gens de Culture de Saveurs n’ont pas le temps d’organiser des événements en parallèle, alors c’est ça notre plus grande différence, on va travailler à développer des événements », mentionne Mme Portelance.

C’est dans cet ordre d’idée que des discussions sont présentement en cours avec le service des loisirs de la municipalité. « Il y a des trucs qui vont s’annoncer prochainement », laisse planer la chargée de projet.

C’est vraiment pour rendre notre village comme destination gourmande incontournable. Que les gens se disent : « On va à Deschambaults-Grondines c’est l’fun il y a soit des événements, soit des bonnes adresses gourmandes», que ce soit pour faire des road trip, une escapade d’une journée ou même plus long. C'est aussi pour les gens de la place de pouvoir profiter de toutes ces offres-là. Autant pour les résidents, les citoyens que les touristes aux alentours qui ne sont pas si loin. — Sylvie Portelance, chargée de projet du Pôle Gourmand

À la mi-septembre, une collaboration entre Culture et Patrimoine Deschambault-Grondines et le Pôle Gourmand est en cours de préparation. Lors de l’exposition de la Biennale internationale du lin de Portneuf, l’événement « Savourez l’art » rassemblera sept chefs qui devront concevoir des bouchées en s’inspirant d’une œuvre d’art. « Les visiteurs auront à découvrir les œuvres d’art et du même coup auront droit à sept bouchées », souligne Mme Portelance.

Un événement en lien avec la fête de l’Halloween est aussi prévu pour le mois d’octobre.

La chargée de projet invite les Portneuvois et Porneuvoise à rester à l’affût des nouveaux développements sur la page Facebook ou encore Instagram en attendant la mise en ligne du site Internet du Pôle Gourmand.

Photo: Courtoisie, Pôle Gourmand