Dominic April reçoit la médaille de l’Assemblée nationale du Québec

Dominic April reçoit la médaille de l’Assemblée nationale du Québec

SAINT-RAYMOND | Le député de Portneuf, M. Vincent Caron, a remis la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec, pour la première fois depuis le début de son mandat, à M. Dominic April, résident de Saint-Raymond. Ancien adjudant du Royal 22e Régiment, M. April a fondé en 2018 l’Atelier du Vieux Corbeau, une forge spécialisée en ferronnerie d’art qui vient en aide aux militaires et aux vétérans, grâce à la « forge thérapie ».

Au cours de sa carrière au sein des Forces armées canadiennes, M. April a été déployé outre-mer à six reprises. Il quitte l’armée après 27 ans de services en 2015, avec un trouble de stress post-traumatique. Au fil du temps, la ferronnerie d’art est devenue un exutoire lui permettant de chasser ses idées noires.

De la noirceur naît la beauté

En lui remettant la Médaille de l’Assemblée nationale, le député de Portneuf a voulu souligner sa détermination, sa créativité, son humanisme et sa contribution inestimable dans la communauté portneuvoise. « Dominic April redonne de l’espoir à celles et ceux qui, comme lui, ont été brisés par la vie. Chaque coup de marteau qu’il donne sur son enclume lui permet de faire le vide, et de ces coups sont créés de véritables œuvres d’art. Ainsi, de la noirceur naît la beauté. M. April a fait preuve d’une détermination remarquable au bénéfice de sa communauté. Je l’en remercie et afin de lui témoigner la reconnaissance de toute une région, je pose ce geste fort, celui de lui remettre la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec », a déclaré le député de Portneuf, Vincent Caron.

Ces dernières années, cet artisan de cœur a aidé plusieurs militaires et vétérans, hommes et femmes, à passer au travers des moments difficiles. Il a également fabriqué d’innombrables pièces, dont une croix qu’il a offerte à la chapelle de la Base Valcartier en mai 2020 afin de rendre hommage aux aumôniers militaires.

La Médaille de l’Assemblée nationale du Québec de Dominic April. Crédit: courtoisie bureau de Vincent Caron, député de Portneuf.

La ferronnerie d’art

On dit souvent que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Dans le cas de Dominic April, on peut dire que c’est en forgeant que l’espoir renaît. Il a commencé à forger en 2017 pour lui-même. C’est pendant un internement à l’Hôpital pour anciens combattants de Sainte-Anne-de-Bellevue que son idée se développe. Alors, en 2018, il débute les activités de l’Atelier du Vieux Corbeau dans son garage. Ce n’est pas simplement de la ferronnerie dans le cas de Dominic, c’est de la ferronnerie d’art. Cela va devenir pour lui une véritable thérapie qui l’aidera à chasser ses démons. « L’histoire de l’atelier a vraiment débuté en 2018. Ce qui m’a motivé, c’est de créer quelque chose de concret. J’ai découvert la ferronnerie d’art et je trouvais le côté artistique plus intéressant. C’est que les recherches sont plus poussées pour faire une pièce », explique M. April.

Une bonne oreille

Dominic prend aussi le temps d’aider les autres qui, comme lui, doivent faire face à un passé difficile. Il présente ainsi un programme bénévole de « forge thérapie » à l’Unité interarmées de soutien du personnel pour accompagner les militaires en transition dans l’apprentissage de la ferronnerie artistique. Ainsi, les anciens combattants, les militaires, et même des policiers sont passés à l’Atelier du Vieux Corbeau. C’est sur une base volontaire que les hommes et les femmes peuvent fréquenter la forge. Dominic April reçoit ainsi cinq personnes par semaine à raison d’une par jour. « Je ne suis pas thérapeute, on jase des problèmes de la semaine et j’écoute, je suis une bonne oreille. Ensuite, petit peu à petit peu, on commence à travailler et je leur donne des tâches. Les personnes partent après une excellente journée et ils ont hâte à la semaine suivante », ajoute M. April.

Dominic April reçoit la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec des mains du député de Portneuf, Vincent Caron. Crédit: courtoisie bureau de Vincent Caron, député de Portneuf.

Le vieux et le corbeau

Il a également voulu créer un sentiment d’appartenance avec le nom de sa forge. « J’ai découvert que le corbeau est un symbole de renaissance, de guérison et un guide vers la lumière. Pis le vieux, et bien, c’est moi », déclare Dominic avec un grand rire. D’ailleurs, il demeure très humble dans son activité et il s’est dit très surpris de recevoir la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec. Pour lui, la forge thérapie est une manière de s’aider tout en aidant les autres.

Redonner de l’espoir

Le forgeron considère qu’une motivation s’installe à travers les échanges et les apprentissages. D’ailleurs, à l’occasion, il fait un projet commun avec ses élèves. Cette année, la création sera offerte au musée du Royal 22e Régiment. « Il y aura 150 coquelicots et la pièce représentera une scène de la Première Guerre mondiale », mentionne M. April. « J’ai une passion, je veux la partager et influencer du monde du bon côté tout en restant moi-même », ajoute-t-il. Dominic April est donc ce Vieux Corbeau qui veut redonner de l’espoir.

Photo principale: Dominic April et le député de Portneuf, Vincent Caron, à l’Atelier du Vieux Corbeau. Crédit: courtoisie bureau de Vincent Caron, député de Portneuf.