Un tournant zéro déchet pour Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale

Un tournant zéro déchet pour Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale

SAINTE-CHRISTINE-D’AUVERGNE | Inspirer les entreprises à prendre un virage écoresponsable, voilà ce à quoi aspire Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale. Symbole du Fonds Écoleader de la Capitale-Nationale, l’entreprise de Sainte-Christine-d’Auvergne s’est donné l’objectif de prendre un tournant vers le zéro déchet.

Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale a l’honneur d’être la première entreprise à paraître dans une série d’articles mettant en lumière les différents projets du Fonds Écoleader de la Capitale-Nationale. « On lance une nouvelle initiative, qui, on l’espère, sera inspirante pour les entreprises. […] L’idée de documenter ça, c’est pour montrer aux entreprises que c’est payant », mentionne Marie-Claude Bisson, agente du Fonds Écoleader pour la Capitale-Nationale.

Le programme du Fonds Écoleader permet aux entreprises d’amorcer un virage vert grâce à l’implantation de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres. « C’est prouvé qu’on a une meilleure efficacité lorsqu’on gère mieux nos ressources et qu’on fait plus avec moins », souligne Mme Bisson.

Revaloriser les résidus

Pour le propriétaire de l’entreprise de Sainte-Christine-d’Auvergne, Sylvain Naud, l’un des objectifs premiers consistait à donner de la valeur aux différents résidus produits. « Le souhait le plus grand que j’avais, c’était de voir les gars avec la poussière qu’ils avaient dans le visage et de leur dire : “le jour où on va trouver une valeur à cette poussière-là on va vous l’enlever de sur la figure et on va la vendre” », confie-t-il.

En travaillant de pair avec la Dre Suzanne Allaire de l’entreprise GECA Environnement, M. Naud s’est rendu compte que les résidus engendrés par le processus de carbonisation du bois étaient tous valorisables. « C’est impressionnant de voir tout ce que l’on peut faire avec la récupération de résidus qui sont une lourdeur pour l’entreprise, qui étaient un handicap pour les travailleurs et [aussi] pour le voisinage qui n’était pas toujours content de voir un peu de poussière puis de la fumée des gaz de carbonisation », explique le propriétaire de Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale.

À la suite d’analyses, un des résidus de l’entreprise s’est avéré être du biochar, un produit utile en agriculture grâce à ses propriétés qui améliorent la qualité des sols. « Ça va apporter une plus-value pour l’agriculture », note M. Naud.

Une solution qui valorise les champs et qui pourrait mener éventuellement vers l’élimination de l’utilisation de pesticides. De plus, Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale travaille présentement à la mise en marché du biochar. Le produit se retrouvera donc bientôt sur les tablettes des centres jardiniers ou encore des quincailleries.

Une première mondiale

L’entreprise de M. Naud a également développé de la poudre de granulométrie contrôlée à partir de biomasse forestière. Ce résidu, aux propriétés désodorisantes et élastiques, est tout indiqué pour la confection de bancs de véhicule. La production de sièges de voiture à partir de biomasse forestière constitue une première mondiale, le produit étant traditionnellement conçu à partir de composants issus de la pétrochimie.

La compagnie a en outre mis sur pied un système de récupération des chaleurs des gaz provenant de l’incinérateur. La chaleur récupérée permet de sécher du bois de chauffage, qui lui, est par la suite vendu dans la région.

L’ensemble du projet de Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale, qui se chiffre à 60 000 $, a été financé à 75 % par le Fonds Écoleader et la SADC de Portneuf. « Ce sont ces aides-là qui font qu’on est capable de réaliser des choses, parce que dans l’entreprise on n’a pas tout le temps les moyens de réaliser ce qu’on veut », commente le propriétaire de Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale.

Photo: Courtoisie Feuille d’Érable Charbonnerie Ancestrale