Incendie : Cap-Santé et Portneuf s’unissent pour une meilleure protection

Incendie : Cap-Santé et Portneuf s’unissent pour une meilleure protection

CAP-SANTÉ | Depuis le 1er avril 2021, les services de protection contre les incendies des villes de Cap-Santé et de Portneuf sont officiellement regroupés. La nouvelle Régie Intermunicipale de Protection Incendie (RéPPI) permettra d’offrir une meilleure couverture en cas d’incendie, de sinistre ou de mesures d’urgence sur les territoires des deux villes.

 Malgré toutes les énergies et les ressources déployées, les deux municipalités ne parvenaient pas à atteindre certains objectifs critiques du schéma de couverture de risques. « L’idée d’une réunion des services est venue des besoins de plus en plus criants parce que la formule des pompiers volontaires, c’est de plus en plus difficile », explique Mario Alain, maire de Portneuf. La RéPPI aura donc la responsabilité d’assurer la couverture incendie des deux territoires, d’atteindre les objectifs du schéma de couverture de risques et d’être la référence en la matière dans la MRC de Portneuf.

Avec une équipe de 43 pompiers expérimentés, un état-major qualifié et un centre de formation émérite, la RéPPI devient la 33e régie de protection incendie au Québec. Par la même occasion, elle devient aussi le plus important service d’incendie du territoire de la MRC de Portneuf.

Des pompiers à temps plein

Ainsi, les 6 700 habitants des deux villes peuvent constater une plus grande rapidité d’intervention, qui est notamment assurée par la garde en caserne les jours de la semaine. Les trois membres de l’état-major de la RéPPI sont déjà à temps plein et les équipes devraient se compléter à l’automne. Le temps d’intervention se voit donc réduit de cinq minutes. La RéPPI dispose de dix véhicules pour répondre à une moyenne annuelle de 100 appels. Elle peut être amenée à intervenir sur le fleuve Saint-Laurent et sur les 14 km de l’autoroute 40 qui traversent son territoire.

Également convaincus, que des efforts majeurs doivent être consacrés à la prévention, le maire de Portneuf, Mario Alain et le maire de Cap-Santé, Michel Blackburn sont d’avis qu’il s’agit d’une priorité. « Parce qu’on ne peut pas chiffrer concrètement les résultats de la prévention et parce qu’il n’existe pas de statistiques du nombre de feux évités, c’est moins spectaculaire, mais tout aussi important », assurent-ils. L’expérience démontre que la moitié des entreprises rasées par les flammes ne se reconstruisent pas.

 Budget de 827 000 $

Pour sa première année, le budget d’exploitation de la RéPPI est de 827 000 $, excluant les 165 000 $ prévus pour le centre de formation qui générera des revenus de 200 000 $ dès cette année. Ce budget représente une somme de 123 $ par habitant alors que la moyenne québécoise s’élève à 128 $ selon les données du ministère de la Sécurité publique du Québec. « En mettant nos ressources en commun et nos équipements, nous pouvons faire des économies d’échelle. En ayant des équipements adaptés à nos besoins, on évite les doublons inutiles et les importants frais d’immobilisation associés », ajoute M. Blackburn.

Photo principale: la RéPPI devient le plus important service d’incendie du territoire de la MRC de Portneuf. Crédit, courtoisie RéPPI.