Plusieurs reconnaissances pour le photographe Yvan Bédard

Plusieurs reconnaissances pour le photographe Yvan Bédard

NEUVILLE | Professeur Émérite en génie géomatique de l’Université Laval, auteur-conférencier international et lauréat de plusieurs prix, Yvan Bédard a décidé de prendre sa retraite en 2014 afin de se consacrer à sa passion, la photographie. Depuis bientôt deux ans, il soumet ses œuvres à différents magazines et concours et depuis, les succès ne cessent d’être au rendez-vous.

Homme de science, de nature, d’art et de passion, Yvan Bédard œuvre en photographie paysagère du Québec et du monde. Il se dit inspiré par l’esprit du lieu, tout en créant par acuité sensorielle pour faire émerger la beauté d’une scène. Il exprime sa vision artistique avec couleurs et lumières douces ou avec couleurs et lumières vives selon le caractère qu’il veut donner à une scène. Son processus créatif est lent et minutieux pour ainsi produire des œuvres 100 % siennes comme peu de photographes le font.

Cette photo d’un iceberg sera exposée à la COP26, Conférence sur les Changements Climatiques des Nations-Unies, qui aura lieu au Royaume-Uni en 2026. Crédit: Courtoisie, Yvan Bédard.

Choisi par le gouvernement britannique

D’ailleurs, une photographie qu’il a prise en 2018 fera le tour du monde. « C’est la photographie d’iceberg que j’ai exposée à Saint-Raymond au Centre multifonctionnel Rolland-Dion il y a 2 ans et demi », indique M. Bédard. Les gens de sa ville natale auront donc eu la chance de la voir avant le reste de la planète.

La photo de M. Bédard vient d’être choisie par le gouvernement britannique, avec sept autres photos, pour illustrer l’impact des changements climatiques au Canada. Elle sera exposée à la COP26, Conférence sur les Changements Climatiques des Nations-Unies, qui aura lieu au Royaume-Uni en 2026. Avant cela, l’œuvre sera exposée dans les hauts-commissariats britanniques du Canada et dans plusieurs autres pays, ainsi que sur leurs réseaux sociaux, afin de sensibiliser les visiteurs aux impacts des changements climatiques. Elle sera également incluse dans un livre sur les impacts des changements climatiques.

Yvan Bédard a fait la photo de cet arbre dans les White Mountains en Californie. Crédit: Courtoisie, Yvan Bédard.

Prix Artist of the Future

En novembre 2020, le magazine britannique en arts visuels, Contemporary Art Curator Magazine, lui a décerné un prix Artist of the Future. Une autre reconnaissance internationale qui fut une surprise pour Yvan Bédard. « J’avais déjà eu des photos qui avaient été acceptées dans un magazine antérieur. Ils ont choisi 100 artistes parmi plusieurs qui ont publié dans leur magazine comme étant des artistes avec le plus de potentiel pour le futur. C’est à ce titre que j’ai remporté ce prix. C’est vraiment super intéressant, car je ne m’attendais pas du tout à cela », explique-t-il. Sa photographie de l’arbre Mathusalem, un pin Bristlecone dont l’âge est estimé à 4 789 ans, est présente dans cette sélection. M. Bédard a fait cette photographie à plus de 10 000 pieds d’altitudes dans les White Mountains en Californie.

Yvan Bédard a parcouru 1000 km pour sa série de photos sur les roulottes et les petites cabanes. Crédit: Courtoisie, Yvan Bédard.

Les roulottes isolées

En mars 2021, il s’est classé finaliste parmi les photographes professionnels dans la 7e édition du prestigieux concours international Fine Art Photography Awards. Pour l’occasion, M. Bédard a présenté deux séries de photos qui étaient en compétition avec 5000 autres provenant de 92 pays. La première série représentait des roulottes dans les champs et la deuxième était consacrée à des petites cabanes également dans les champs. « J’ai décidé de faire ça au début de la pandémie. À un moment, je suis passé devant une roulotte seule dans un champ et je me suis dit que c’est un peu comme nous. Elle est isolée, toute seule au froid, sans chaleur humaine, elle est confinée. Ça m’a donné l’idée de faire le parallèle entre ce qu’on vivait et la situation de ces roulottes seules dans des champs », mentionne-t-il.

Yvan Bédard a également présenté une photo de la Nativité pour la compétition internationale COVID Dreams de la Artavita Online Gallery (Santa-Barbara, Californie) et pour laquelle il s’est classé finaliste. « Ce sont les personnages de Saint-Joseph, de la Sainte Vierge et du Petit Jésus qui sont confinés dans une cabane en hiver. Je me suis dit que ce serait assez unique comme soumission et elle a été retenue parmi 862 photos ».

En plus d’amasser ces prix et plusieurs autres, M. Bédard partage sa passion dans plusieurs expositions virtuelles notamment à Lyon en France, à Santa-Barbara en Californie et à Londres en Angleterre. Une exposition en présentiel, à Melbourne en Australie, est aussi au programme en mai. « J’ai toujours cru qu’on est capable de faire beaucoup et de se faire reconnaître », soulève M. Bédard. Il est possible de consulter plusieurs de ses œuvres sur son site.

Photo principale: Natif de Saint-Raymond et demeurant à Neuville, Yvan Bédard partage sa passion partout dans le monde. Crédit : Stéphane Pelletier.