Défi pissenlits: À la rescousse des pollinisateurs

Défi pissenlits: À la rescousse des pollinisateurs

PORTNEUF | Laisser pousser les pissenlits sur son terrain c’est oui ! Les fondateurs de l’entreprise Miel & Co., David Lee Desrochers et Christina Fortin-Ménard, ont lancé le 6 avril dernier la première édition du Défi pissenlits. Tout au long du mois de mai, les Portneuvois et Portneuvoises sont invités à poser ce geste simple, mais ô combien bénéfique pour les pollinisateurs !

Fondée en novembre dernier, l’entreprise Miel & Co. se compose de l’apiculteur David Lee Desrochers et de sa conjointe Christina Fortin-Ménard, spécialiste de l’agrotourisme. Ensemble, le couple a décidé de faire un pas de plus pour les pollinisateurs. « Depuis l’année passée, les gens nous demandent vraiment souvent comment ils peuvent aider les abeilles et les pollinisateurs », explique Christina Fortin-Ménard, cofondatrice de Miel & Co.

« Au printemps dernier quand les pissenlits sont sortis, on a vu tous les pollinisateurs indigènes qui étaient dedans et [de voir] ensuite les gens qui s’empressaient de couper leur pelouse le plus vite possible ou [d’y mettre] des pesticides pour enlever les pissenlits. On a eu l’idée qu’au lieu de voir des affichettes “Attention pesticide”, pourquoi on ne pourrait pas voir des affichettes “Je protège les pollinisateurs” », ajoute-t-elle.

Les Portneuvois et Portneuvoises sont invités à arborer fièrement sur leur terrain l'affichette du Défi pissenlits. Crédit: Miel & Co.

Respecter la réglementation municipale

Avant de lancer la première édition du Défi pissenlits, il était important pour les deux ambassadeurs de respecter les règlements municipaux concernant la longueur maximale que peut atteindre le gazon sur un terrain privé.

« Généralement, la pelouse ne doit pas monter en haut de 20 cm, ce qui est vraiment haut. Alors [les participants] au Défi n’ont pas vraiment de chance d’avoir de plaintes de la part des Villes », indique Mme Fortin-Ménard.

Christina et David Lee ont également reçu l’appui des municipalités de Sainte-Christine-d’Auvergne, de Cap-Santé, de Portneuf et de Donnacona.

« Depuis qu’on est jeune, on s’est fait inculquer que des pissenlits c’est une mauvaise herbe et qu’il faut les enlever, mais c’est vraiment leur garde-manger » — rapporte Christina Fortin-Ménard, cofondatrice de Miel & Co.

Le tiers du garde-manger mondial

Avec un objectif de distribuer environ 7 000 affichettes, Christina et David Lee ne s’attendaient pas à un tel engouement envers leur défi. « On a été surpris, il y a beaucoup de gens qui en achètent plusieurs, comme une vingtaine et qui vont redistribuer ça dans leur entourage », mentionne la cofondatrice de Miel & Co.

L’affichette du Défi pissenlits, disponible sur le site Internet de Miel & Co. au coût de 3,99 $ livraison incluse, comprend également des semences de phacélie. Les participants du Défi pourront donc créer un cercle continu pour les pollinisateurs. « Ça va faire des fleurs qui vont vraiment attirer les pollinisateurs », souligne Mme Fortin-Ménard.

La phacélie est une plante herbacée annuelle qui produit de magnifiques fleurs mauves. Crédit: Miel & Co.

« Juste avec ces deux petits gestes-là les gens vont pouvoir voir les pollinisateurs qui vont venir chez eux et je pense que ça va vraiment leur faire réaliser l’importance que ça l’a. C’est quand même eux qui sont responsables du tiers du garde-manger mondial », renchérit-elle.

Les deux instigateurs du Défi pissenlits ont aussi reçu beaucoup d’appels et de soutien de la part d’autres apiculteurs. « On voit qu’ils partagent [notre défi]. Ils nous disent merci, parce que tant qu’on n’est pas apiculteurs on dirait qu’on ne réalise pas ça. Les apiculteurs nous remercient de ça et d’être porte-parole », fait savoir Christina Fortin-Ménard.

Crédit: Miel & Co.

Mission sensibilisation

Pour Miel & Co., le Défi pissenlits fait partie intégrante de la mission de l’entreprise : sensibiliser le plus de personnes possible à la situation préoccupante des pollinisateurs.

« Quand on est à l’épicerie ça l’air facile, on prend un pot de miel et on amène ça chez nous. On veut amener les gens à prendre conscience de tout le travail qu’il y a derrière », signale Mme Fortin-Ménard.

Pour la saison estivale, l’entreprise souhaite mettre en place un kiosque d’interprétation afin de mieux expliquer l’importance ces pollinisateurs dans notre environnement. « La demande est vraiment là », soutient-elle.

Dans un futur rapproché, le couple souhaite avoir un endroit permanent complètement dédié aux abeilles. « On n’a pas encore défini le nom, mais c’est vraiment une place où les gens pourront vivre l’expérience abeille. On dit souvent chez Miel & Co. qu’on célèbre les abeilles, bien ça serait vraiment un endroit pour ça », confie Christina Fortin-Ménard.

Photo: Chistina Fortin-Ménard et son conjoint David Lee Desrochers espèrent que le Défi pissenlits en insistera plus d’un à poser un geste simple pour les pollinisateurs. Crédit: Courtoisie, Miel & Co.