Un jardin communautaire pour Rivière-à-Pierre

Un jardin communautaire pour Rivière-à-Pierre

Rivière-à-Pierre | Cet été, les Ripierois et les Ripieroises pourront exercer leur pouce vert dans leur nouveau jardin communautaire. Plusieurs variétés de légumes, de fruits, de fines herbes et même de fleurs comestibles garniront les bacs à jardin.

C’est depuis le comité de la politique familiale de Rivière-à-Pierre qu’un sous-comité s’est formé pour mettre en branle le projet du jardin communautaire. « Ça fait longtemps que l’idée d’avoir un jardin communautaire à Rivière-à-Pierre germait, mais il n’y avait jamais vraiment personne qui avait été de l’avant avec ce projet-là », indique sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, Sophie Moisan, agente de développement et communication à la municipalité de Rivière-à-Pierre.

« Lorsqu’on a repris les travaux suite à la politique familiale, c’est revenu sur la table. […] On avait parlé l’an passé de le faire, mais ça l’a plus ou moins été bien accueilli. Mais avec le nouveau budget qui a été voté en décembre dernier, le conseil municipal [a décidé] de se lancer dans l’idée », ajoute Mme Moisan.

Jardiner en bacs

Avec un budget de 5 000 $ alloué par la municipalité, le comité du jardin pourra mettre en place une dizaine de bacs pour initier le jardinage dans la communauté. La majorité des bacs sera utilisée par les citoyens et les autres serviront aux élèves de l’école primaire Saint-Coeur de Marie à défaut d’un par groupe classe-bulle.

Pour l’instant, le comité du jardin travaille encore à peaufiner la réglementation qui entoure le fonctionnement du jardin communautaire. « Il nous reste [à déterminer] qui va pouvoir y aller, qui pourra ramasser les récoltes, etc. Le but c’est d’en faire un coin d’apprentissage, mais en même temps d’avoir quelques légumes de disponibles pour notre population », explique l’agente de développement et communication.

Un jardin et bien plus

Au moment d’écrire ces lignes, le terrain convoité pour instaurer le jardin n’était pas officiellement déterminé. « Le terrain qu’on convoite a un accès à la rivière, on veut discuter avec le comité environnement pour en faire un coin d’interprétation sur tout ce qui a trait à la bonification des bandes riveraines », souligne Mme Moisan.

Le tout devrait se clore dans les prochaines semaines.

Dans un futur rapproché, d’autres projets iront s’annexer éventuellement à celui du jardin communautaire. « On a notre parc La Crouzette qui est quand même bien, mais on veut bonifier l’embellissement de notre centre du village. Alors, oui, éventuellement il y a des choses qui vont grossir pour en faire une [espèce] de trajet comestible si l’on veut », mentionne-t-elle.

Des légumes aux fleurs comestibles

Parmi les différentes variétés de cultures qui se trouveront dans les bacs, on compte entre autres des tomates, des concombres, des carottes, de la laitue, des fines herbes et des fleurs comestibles. « À Rivière-à-Pierre on est quand même dans une zone assez froide qui est la zone  3 », note l’agente de développement et communication.

Des arbres fruitiers seront également plantés sur le terrain du jardin communautaire.

Les membres du comité de gestion du jardin, composé de Danielle Ouellette, Mathieu Saint-Laurent, Huguette Bouchard et Céline Béland, pourront également mettre à profit leurs connaissances ayant eux-même la pratique du jardinage dans le sang. « On a vraiment des gens qui ont de l’expérience avec les semences et avec la zone [dans laquelle on se trouve] », fait savoir Mme Moisan.

Un élan de la communauté

Chose certaine ce ne sont pas les bénévoles qui manqueront à l’appel pour l’entretien du jardin cet été. « C’est un peu comme pour la yourte, ça l’a levé un petit mouvement de solidarité. On a beaucoup de bénévoles. […] Je pense que les gens avaient le goût [de s’impliquer]. Même dans notre comité de bénévoles, on a des gens qui ne sont pas des résidents permanents à Rivière-à-Pierre. Ce sont des personnes qui ont des chalets et qui nous on dit : on n’est pas là cet hiver, mais pour le côté bénévolat et aller travailler dans le jardin cet été, on va être là », confie Sophie Moisan.

Photo: Si tout se passe bien, les travaux d’aménagement du jardin communautaire de Rivière-à-Pierre débuteront au début du mois de mai. Crédit: Unsplash