Quatre prix Cecobois pour Charpente Montmorency

Quatre prix Cecobois pour Charpente Montmorency

SAINT-RAYMOND | Lors de sa diffusion virtuelle, la septième édition du gala des Prix d’excellence Cecobois a récompensé 18 projets en bois d’exception à travers la province de Québec. L’entreprise raymondoise Charpente Montmorency a récolté pas moins de quatre prix lors de la soirée qui se tenait en direct du Palais Montcalm.

Ce gala, qui se tient aux deux ans, vise à célébrer l’utilisation grandissante du matériau bois dans la construction commerciale, institutionnelle et multirésidentielle. Il souligne ainsi le savoir-faire des professionnels du bâtiment québécois sur le plan de l’architecture, de l’ingénierie et de l’innovation. En plus des prix remis par le jury, 17 municipalités ont fait l’objet d’une reconnaissance spéciale pour leur engagement à utiliser le bois dans la construction de leurs bâtiments et infrastructures. Les 50 candidatures en compétition regroupaient des projets complétés au cours des trois dernières années. Charpente Montmorency était en nomination dans six catégories et avec quatre prix, c’est la plus belle récolte depuis les débuts de l’entreprise en 2007.

Deux prix pour l’usine Charpente Montmorency

« On a toujours gagné un prix ou deux depuis qu’on participe, mais depuis deux ans on a fait beaucoup plus de projets commerciaux », mentionne le président de Charpente Montmorency, Francis Moisan. D’ailleurs, il est particulièrement fier des deux prix remportés par sa propre usine de production qui est située dans le parc industriel numéro 2 de Saint-Raymond.

En effet, l’usine de Charpente Montmorency a remporté les prix « Bâtiment industriel » et « Développement durable ». Pour Francis Moisan et Marilyn Potvin, vice-présidente chez Charpente Montmorency, cela représente une grande fierté, car l’usine est le miroir et le meilleur ambassadeur de ce que représente Charpente Montmorency. « On est les premiers à avoir développé un bâtiment industriel en bois sur un modèle réplicable et économique. On peut faire ce que l’on veut avec le bois, mais avec ce modèle, on sait que l’on tient quelque chose d’économique. D’ailleurs, on l’a déjà refait à deux reprises et il y a une grande demande pour d’autres constructions basées sur ce modèle », indiquent Francis Moisan et Marilyn Potvin. Ils partagent aussi ces prix en mentionnant la participation de Côté & Fils dans la réalisation du projet.

« Avec notre usine, on voulait concevoir un bon espace de travail pour nous et nos employés », indique Francis Moisan. Crédit photo: courtoisie, Dave Tremblay

De plus, le prix « Développement durable » a été remporté face à des joueurs majeurs de l’industrie, dont les réalisations visent la certification LEED (Leadership in Energy and Environenmental Design). « Avec notre usine, on voulait concevoir un bon espace de travail pour nous et nos employés. On désirait avoir une bonne qualité de vie, car on passe 40 heures et plus par semaine dans notre usine », ajoute M. Moisan. Le Bâtiment utilise aussi ses résidus de bois afin d’alimenter une chaudière à biomasse qui chauffe son plancher. Cela fait en sorte que l’usine est pratiquement autosuffisante.

Chalet du sommet Bromont

Charpente Montmorency a remporté son troisième prix dans la catégorie « Bâtiment commercial de plus de 1000 m2 ». Ce prix a été remporté pour la participation de l’entreprise à la réalisation du chalet du sommet Bromont en Montérégie. Dans ce projet, la combinaison d’une structure en bois lamellé-collé laissée apparente et d’ossature légère en bois démontre un souci de faire une architecture de qualité tout en contrôlant les coûts de construction.

Bibliothèque Anne-Hébert

Le quatrième prix a été remporté dans la catégorie « Bâtiment institutionnel de moins de 1000 m2 » pour la réalisation de la Bibliothèque Anne-Hébert. Ce projet montre qu’il est possible d’offrir une architecture de qualité et de faire bénéficier à la clientèle des caractéristiques biophiliques du matériau bois sur le bien-être et la concentration tout en respectant un budget serré. « Ce projet est beau parce qu’il est simple. La Bibliothèque Anne-Hébert est sobre tout en étant très belle », résument M. Moisan et Mme Potvin.

Francis Moisan, président et Marilyn Potvin, vice présidente, de Charpente Montmorency. Crédit photo: Stéphane Pelletier

« On fait cela pour nos enfants »

Lors de la remise des prix, Francis Moisan a souligné l’évolution de son entreprise qui a beaucoup progressé, notamment, dans les deux dernières années. Il a également mentionné la culture environnementale et locale de son entreprise. « On fait cela pour nos enfants. Construire en bois, c’est pour l’avenir et on se doit de changer nos habitudes en tant qu’être humain. Il faut faire des choix écologiques et le bois est le seul matériel qui se bâtit de lui-même », souligne Francis Moisan.

Charpente Montmorency compte sur une quinzaine d’employés et utilise principalement l’épinette et le pin gris pour la réalisation de ses structures et projets. L’entreprise s’approvisionne uniquement avec du bois local.

Photo principale:  L’usine de Charpente Montmorency a remporté les prix « Bâtiment industriel » et « Développement durable ». Crédit photo: courtoisie, Dave Tremblay