La directrice commerciale et touristique de la CDSR quitte son poste

La directrice commerciale et touristique de la CDSR quitte son poste

Saint-Raymond  | Pour Marie-Christine Morasse, cette semaine est sa dernière à titre de directrice commerciale et touristique de la Corporation de développement de Saint-Raymond. Elle occupera désormais le poste de superviseure à l’accueil et l’hébergement au Chalet en bois rond, de Sainte-Christine-d’Auvergne.

« C’est vraiment une décision qui est arrivée comme ça au courant des premières semaines de janvier. C’est vraiment une offre, une opportunité que je ne pouvais pas refuser », déclarait Mme Morasse en entrevue téléphonique.

Marie-Christine Morasse avoue que ça a été un choix difficile à faire, mais qu’elle est contente de ce choix.

Elle qui a été 15 mois en poste à la Corpo, se dit très satisfaite de son passage à la tête de cet organisme.

« J’ai acquis plusieurs connaissances, plusieurs expériences, j’ai également fait de belle rencontres », confie-t-elle.

Notamment avec le commissaire industriel Richard St-Pierre, qu’elle admire et pour qui elle ne tarit pas d’éloge.

« On a développé une belle complicité tant professionnelle qu’amicale. C’est un gros morceau qui fait que mon choix a été encore plus déchirant ».

Une réflexion à faire

« Clairement, il y  une réflexion à faire au niveau du conseil d’administration sur la suite de la Corporation de développement, déclare Marie-Christine Morasse, quelle phase, quelle culture ils veulent implanter. Mais encore là, c’est vraiment juste du beau qui s’en vient avec la Corporation de développement au niveau touristique ».

Pour elle, la période de pandémie que l’on vit actuellement nous a offert des opportunités de visite, de visibilité et de découvertes dans Portneuf. « D’autant plus à Saint-Raymond avec la Vallée Bras-du-Nord qui a débordé de visiteurs l’été dernier », ajoute-t-elle.

Il en est de même pour la Vallée secrète. « Ça a été une vague d’amour des gens pour notre industrie touristique ».

Elle donne également l’exemple des restaurateurs qui se sont montrés créatifs et que les gens ont beaucoup encouragés. « On le voit avec la réouverture du Roquemont le week-end dernier, ils ont été ensevelis de commandes ».

Du côté commercial, là aussi les gens répondent vraiment bien. « C’est encore plus important de continuer d’encourager local et de soutenir nos entreprises qui sont en place et implantées depuis plusieurs années, pensons à Émile Denis qui fête ses 100 ans », rappelle-t-elle.

Rappelons que Marie-Christine Morasse a été la première à occuper un poste d’agente de développement local pour une municipalité en revitalisation, dans le cadre d’un projet pilote du CLD. Elle a été six ans à l’emploi de la municipalité de Rivière-à-Pierre. Elle a quitté ce poste en septembre 2019 pour travailler à la Corporation de développement de Saint-Raymond.