fbpx

Expo Empreintes: Mathieu Fecteau et son « Communicotron »

Expo Empreintes: Mathieu Fecteau et son « Communicotron »

SAINT-RAYMOND | InfoPortneuf poursuit sa série de portrait d’artistes de l’exposition Empreintes. « J’ai toujours été un bricoleur depuis ma tendre enfance. Je suis entouré d’un milieu qui m’encourageait à ça ! », révèle Mathieu Fecteau, le concepteur du Communicotron de l’exposition Empreintes, dans le centre-ville de Saint-Raymond.

Mathieu Fecteau décrit le Communicotron comme une machine à boule artisanale et interactive.
« Pour moi, c’était important que ça soit interactif », dit Mathieu. La pandémie, selon lui, rend tout de plus en plus immatériel. « Comme de plus en plus de personnes sont sur Internet, les gens ne peuvent plus se toucher », commente-t-il.

Sa machine, qu’on peut voir et utiliser au kiosque placé devant le CHSLD, recrée des conversations qui n’ont pas pu avoir lieu en raison de la pandémie. Les billes qui tombent de chaque côté actionnent des conversations au hasard et créent une communication entre des gens qui n’ont pas pu se parler.

L’appareil est d’une construction assez complexe, et Mathieu Fecteau a investi un nombre d’heures qu’il estime à 150 pour le construire. Lui a construit plusieurs autres machines toutes plus originales les unes que les autres (pensons à la machine à crêpes), mais il avoue que celle-ci représentait un bon défi.

Crédit: Courtoisie

« Je trouve ça super l’fun qu’on ait pu faire un parcours artistique comme ça à Saint-Raymond », dit Mathieu à propos de l’exposition collective Empreintes, qui durera jusqu’à l’automne 2021.

Le milieu rural l’a toujours fasciné. « Souvent, les agriculteurs devaient bricoler leur équipement, ils étaient très autonomes ».

« Dans mes projets à moi, poursuit-il, je trouve que c’est une belle façon de tout le temps chercher des solutions, c’est un beau métier qui est tout le temps créatif. J’essaie toujours de me donner de défis et de répondre à ces défis-là. Je m’amuse tout le temps ».

Comme formation, Mathieu Fecteau a étudié au cégep en technique en sculpture et à la Maison des métiers d’art de Québec, et a poursuivi ses études en arts visuels à l’Université Laval.

Photo principale: Mathieu Fecteau en train de construire le «Communicotron». Crédit: Croutoisie