Jusqu’à l’automne 2021: l’expo «Empreintes» animera le centre-ville

Jusqu’à l’automne 2021: l’expo «Empreintes» animera le centre-ville

SAINT-RAYMOND | Jusqu’au 24 octobre 2021, le centre-ville de Saint-Raymond sera le lieu d’exposition de cinq œuvres d’artistes de la région. De la Maison Plamondon jusqu’aux anciens locaux de la pharmacie Uniprix, ces œuvres orneront et animeront les fenêtres et les vitrines.

Cette exposition déambulatoire est présentée dans la foulée du mouvement #COVIDart, sous le titre « Empreintes ».

« L’idée à la base de ce projet vient d’un appel de candidatures reçu du fonds de recherche du Québec », explique le coordonnateur à la culture à la ville de Saint-Raymond Étienne St-Pierre.

De fait, le Scientifique en chef du Québec souhaitait créer un rapprochement entre les sciences, les arts et la communauté, et que les organismes et municipalités intéressés élaborent des projets.

L’œuvre « cosmique » de l’artiste visuelle et poète Agnès Riverain. Crédit: Gaétan Genois

Au total, 54 projets ont été soumis dans l’ensemble du Québec, et seulement neuf ont été sélectionnés. Le projet raymondois s’est classé au troisième rang dans l’ordre des sélections.

On veut y faire ressortir les impacts de la pandémie au sein de la communauté, par ses nouveaux comportements et ses nouvelles habitudes de vie.

« Ce que j’avais comme enlignement, c’était de créer une activité qui pouvait se réaliser, peu importe les mesures de distanciation sociale, dit M. St-Pierre. Ce qui me semblait intéressant comme concept était d’utiliser des vitrines qui ne sont pas utilisées ».

Les œuvres sont donc derrière les vitrines et le public peut les voir tout en marchant d’un site à l’autre.

La sculpture interactive de Mathieu Fecteeau. Crédit: Gaétan Genois

Comme le projet a été accepté à la fin de l’été, il a fallu faire vite pour le monter. La première étape était d’établir le fameux rapprochement sciences, arts et communauté.

Une démarche anthropologique menée par Raphaël Benoît aura permis de recueillir les témoignages de gens de la communauté. Ses rencontres avec les participants ont fait ressortir des thématiques relatives aux changements de comportement dans les habitudes de vie et le rapport avec l’autre.

Parallèlement, le côté scientifique a été abordé par des rencontres virtuelles avec une chercheure au département de médecine et génétique humaine de l’Université McGill, Danielle Malo. Cette démarche a permis d’alimenter les connaissances scientifiques au niveau de la covid-19 et par le fait même alimenter le travail des artistes.

Ce pèlerinage artistique en six stations peut être fait dans n’importe quel ordre. « On n’est pas obligé de chercher à comprendre, soutient le coordonnateur de l’expo. C’est là pour amener une beauté, quelque chose qui vient animer le centre-ville, qui peut nous émouvoir en cette période où on en a bien besoin ».

L’œuvre de la céramiste Jenny Paquet. Crédit: Gaétan Genois

Les œuvres des artistes Agnès Riverin (artiste visuel et poète), Marie-Fauve Bélanger (artiste en arts visuels), et Jenny Paquet (céramiste) peuvent être vues dans les vitrines de l’ancienne pharmacie Uniprix, au 248 rue Saint-Joseph. Des fiches d’interprétation et d’explication sont placées à proximité des œuvres.

La « machine à boules » interactive et très ludique du sculpteur Mathieu Fecteau est installée dans le gazebo situé devant le centre d’hébergement de Saint-Raymond, au 324 rue Saint-Joseph.

Quant aux artistes Denis Baribault et Véronique Bertrand, ils présenteront des rétroprojections visibles en soirée dans les fenêtres de la Maison Plamondon, au 448 rue Saint-Joseph.

En outre, des capsules promotionnelles produites par la MRC en collaboration avec Tourisme Saint-Raymond et réalisée par Ludovic Bernier-Hardy seront diffusées une fois par semaine à compter de novembre.

Le carnet de voyage participatif de Marie-Fauve Bélanger. Crédit: Gaétan Genois

La Ville de Saint-Raymond tient à remercier les citoyens qui ont participé au projet de même que les partenaires qui y contribuent : le Scientifique en chef du Québec, le Fonds de recherche du Québec, Culture pour tous, Tourisme Saint-Raymond, la MRC de Portneuf et la Maison Plamondon.

La Ville souligne aussi la participation des partenaires qui ont mis leurs locaux à la disposition des artistes : Michel Lefebvre, Pierre Cloutier et Pierre Lefebvre, ainsi qu’Érick Benoît, coordonnateur du Centre d’hébergement de Saint-Raymond, et le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Photo principale: La « machine à boules » du sculpteur Mathieu Fecteau permet de déclencher des conversations aléatoires sur les écrans placés de chaque côté. Crédit: Gaétan Genois