fbpx

Francine Noël transforme les objets du quotidien

Francine Noël transforme les objets du quotidien

SAINT-RAYMOND | Francine Noël est une artiste imagière, d’adoption raymondoise, qui œuvre à partir d’objets récupérés. « Dans ce monde du prêt-à-jeter, mon travail veut résister à la désuétude des choses, leur offrir un second souffle de sens pour qu’on s’y attarde, leur refaire une beauté foisonnante qui fait durer… », exprime l’artiste sur son site Internet

D’abord, artiste-peintre, Francine Noël expose ses toiles de 1989 à 2000. Originaire de Montréal, elle déménage à Québec en 2000 avec plusieurs boîtes qui contiennent des ressorts qu’elle amassait depuis 1991.

C’est dans son nouvel atelier que va naître l’une de ses premières sculptures du recycle-art du nom de Spring chicken, qui se traduit en français par « poulette de printemps ». Elle explore ainsi les aspects de l’équilibre et du mouvement en créant une sculpture entièrement composée de ressorts tissés, sans aucune soudure. On constate également, dans le titre de l’œuvre, le jeu de mots qui s’impose entre « Spring » et une sculpture composée de ressorts. Cet aspect se poursuivra dans les titres et les assemblages des ouvrages ultérieurs.

« Chouette alors ! » est une sculpture réalisée à partir de cordes de guitare. Crédit: Stéphane Pelletier

Tous les matériaux sont un défi

Depuis près de trois ans, Francine Noël et son conjoint habitent une maison dans ce qu’ils nomment le plus beau rang du monde, le rang Saguenay. On y retrouve, dans le grand atelier de Francine, une multitude d’objets du quotidien bien rangés qui attendent patiemment une nouvelle vie.

Cordes de guitare, moustiquaires, lunettes, cintres, bouchons de liège, clés, notes de clavier, perles de verre, sont autant d’objets qui seront utilisés par l’artiste en recycle-art. Le processus de création s’établit en fonction de ses intérêts, de ses passions et de ce qui l’interpelle dans son quotidien. « Ce qui m’intéresse, c’est d’apprendre. Autrement, ça n’en vaut pas la peine. Alors, pour tous les nouveaux matériaux, c’est un défi en plus d’un plaisir. C’est de s’étonner et d’imposer notre volonté à la matière, tout en s’en faisant imposer par elle », indique Mme Noël.

La Chasse-Galerie moustiquaire se compose de cintres et de moustiquaire. Crédit: Stéphane Pelletier

Créer une interaction ludique

Ainsi, tout peut être transformé et, surtout, avoir un second sens. C’est une autre constante de ses œuvres, car plus on les regarde et plus on part à la découverte des petits détails.

Il y a une interaction ludique qui se crée entre la sculpture et l’observateur afin de trouver les secrets qu’elle peut dévoiler. « Il y a une énigme et c’est une découverte et un jeu pour ceux qui regardent. D’ailleurs, les enfants devinent beaucoup plus vite que les adultes », mentionne-t-elle.

« La ponte » est majoritairement constituée de ressorts et de clés. Crédit: Stéphane Pelletier

Dieu est à « Mute »

Par exemple, son œuvre Seventine s’inspire de la fresque du plafond de la chapelle Sixtine, en Italie, peinte par Michel-Ange. Dans sa version, on peut y apercevoir Adam, dans un sofa, qui contemple Dieu à la télévision, mais celle-ci est à « Mute ».

Pour d’autres sculptures, c’est le plaisir de découvrir les matériaux qui sont utilisés afin de les représenter de manière aussi réaliste. « L’idée est de pousser la réflexion à travers l’œuvre et la matière », ajoute Francine Noël. Ainsi tortue à écaille de lunettes est constituée de ressorts et de lunettes. Pour d’autres, les ailes d’un canard sont composées de clés, le corps d’un renard est fait de cordes d’instruments de musique et un autre projet est réalisé avec des cintres et de la moustiquaire.

Dans l’atelier de Francine Noël les objets attendent patiemment une nouvelle vie. Crédit: Stéphane Pelletier

Depuis 1989, Francine Noël a participé à plusieurs expositions, dont une au Musée de la Civilisation de Québec. Il lui faut environ un mois pour réaliser un projet et la majorité de ses œuvres sont vendues. Il est cependant possible de consulter son site internet pour admirer l’ensemble de son travail.

Photo principale: Francine Noël est une artiste imagière du recycle-art. Crédit : Stéphane Pelletier

#Suivez-nous sur Instagram
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur : les requêtes d’API sont retardées pour ce compte. Les nouvelles publications ne seront pas récupérées.

Connectez-vous en tant qu’administrateur et consultez la page des réglages d‘Instagram Feed pour plus de détails.