fbpx

Courir pendant plus de 19 h

Courir pendant plus de 19 h

SAINT-RAYMOND | C’est un temps de 19 h 39 min 19 s qu’a réalisé le coureur raymondois en sentiers, Antoine Lebeau, lors de la 9e édition de l’Utra-Traill Harricana de Charlevoix (UTHC). Il a ainsi complété le parcours de 125 km qui se tient dans la région du Mont Grand-Fonds.

Ce temps lui permet de terminer au 6e rang de sa catégorie et d’obtenir le 25e rang du classement général. L’événement se tenait du 11 au 12 septembre dernier et regroupait plus de 180 coureurs et coureuses. La compétition, qui se déroule sur la méthode d’un parcours linéaire, utilise principalement des sentiers pédestres et quelques chemins forestiers. Tout se déroule en milieu sauvage. Le départ se fait à 2 h du matin, à l’entrée de la Zec des Martres et l’arrivée est située au Mont Grand-Fonds.

Antoine Lebeau en était à sa 5e participation pour le 125 km et il a aussi fait le 65 km lors de sa première participation à l’UTHC. « J’arrive toujours dans le premier quart des coureurs et j’en suis satisfait. D’ailleurs, ce n’est pas tout le monde qui termine cette course, car c’est très exigeant physiquement et mentalement », explique M. Lebeau.

Il en profite pour mentionner que ce n’est pas lui qui s’entraîne le plus au quotidien. Cependant, son métier de coordinateur des sentiers à la Vallée Bras-du-Nord lui permet de se maintenir en forme. « Je marche beaucoup et souvent avec de l’équipement, cela me permet de garder une bonne forme physique », précise ce dernier.

Avoir une bonne gestion

Parmi les difficultés de la course, on note la distance, le temps, l’heure de départ, les dénivelés de 4 220 m en positif et 4 580 m en négatif ainsi que le fait d’être seul à gérer son alimentation et sa capacité physique. « On part en autonomie complète avec de l’eau et de la nourriture et il y a neuf points de ravitaillement tout au long du parcours », indique M. Lebeau.

Cela lui permet de découper sa course en étape et de se motiver mentalement en sachant, par exemple, qu’il est à la moitié d’une étape plutôt qu’à 80 km de la ligne d’arrivée. Cependant, cette année, M. Lebeau a frappé un mur vers le 40e km à cause de la faim et de la douleur aux jambes. « J’étais un petit peu dans le doute que j’allais terminer, mais au 60e km on à droit à une équipe de soutien. Ma famille et mes enfants étaient là et le fait de prendre le temps de bien manger m’a aidé à continuer », ajoute-t-il.

Un défi de taille

Les 125 km de l’UTHC représentent trois marathons ou un peu plus que la distance qui sépare Québec et Trois-Rivières. « C’est vraiment une épreuve d’endurance, le corps a mal et tu vis avec un malaise », indique Antoine. Alors, ses astuces pour terminer l’épreuve sont la concentration, de garder les pieds au sec le plus possible, de bien regarder en avant pour voir les obstacles et aussi d’embarquer dans la course en profitant du paysage. « Quand je rentre dans ma tête, dans ma bulle, c’est là que je me sens le plus confortable dans la course. C’est un peu comme faire de la méditation », explique-t-il. Évidemment, la recherche du défi et le surpassement personnel sont également des facteurs motivants pour lui.

Amateur de course depuis son enfance, Antoine a débuté avec des marathons, mais toujours pour son propre plaisir. Il s’entraîne intensivement seulement avant une épreuve. C’est depuis son arrivée à Saint-Raymond en 2008 qu’il pratique la course en sentiers. « Il y avait un événement organisé dans la Vallée Bras-du-Nord et j’ai décidé de participer aux 21 km. C’est là que j’ai eu la piqûre pour la course en sentier », signale M Lebeau. D’ailleurs, il lui faut seulement deux jours pour se remettre d’une compétition. Comparativement à avant où il lui fallait plus d’une semaine pour se remettre d’un marathon, car cela est plus difficile musculairement. Si tout se déroule bien, la prochaine épreuve sera un 50 km en octobre, au Mont Sainte-Anne, mais rien n’est certain en raison de la COVID-19.

Photo principale: Depuis son adolescence, Antoine Lebeau a participé à plus de 15 courses. Crédit : Stéphane Pelletier

#Suivez-nous sur Instagram
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur : les requêtes d’API sont retardées pour ce compte. Les nouvelles publications ne seront pas récupérées.

Connectez-vous en tant qu’administrateur et consultez la page des réglages d‘Instagram Feed pour plus de détails.