fbpx

[VIDÉO] Rivière Sainte-Anne: les caissons de drave disparaissent

[VIDÉO] Rivière Sainte-Anne: les caissons de drave disparaissent

SAINT-RAYMOND | Les travaux de démolition et d’enlèvement des cages de drave dans la rivière Sainte-Anne ont débuté le 11 août dernier. C’est l’entreprise Pronex Excavation qui se charge des opérations, avec l’aide de deux barges spécialisées. Il est prévu que les 28 caissons soient retirés dans les 4 prochaines semaines.

Les cages de drave sont des petits îlots composés de bois, de pierres et de fers. Construites en 1898, elles étaient reliées par des passerelles et étaient utilisées par les draveurs. Le but était d’orienter le bois de flottage vers le moulin de la Chute-Panet.

Au total, ce sont 28 caissons qui seront retirés de la rivière Sainte-Anne. Crédit: Stéphane Pelletier

La pratique de la drave a été utilisée par les entrepreneurs de bois, afin de transporter les arbres coupés jusqu’à destination.

En 2018, les îlots sont directement reliés à la formation d’un embâcle. « Les cages ralentissent la glace en bas au centre-ville et ça crée des inondations. C’est l’une des problématiques qu’on rencontre sur la rivière », explique Claude Beaulieu, ingénieur hydraulicien chez Environnement Nordique.

L’excavatrice est en train de retirer un caisson du fond de la rivière Sainte-Anne. Crédit: Stéphane Pelletier

Afin de résoudre ce problème, Pronex Excavation procède au retrait de tous les îlots. Les travaux se déroulent à partir du barrage de la Chute-Panet jusqu’à la rue Saint-Pierre.

Des barges flottantes conçues sur mesure

Pour ce faire, l’entreprise utilise deux barges flottantes qui ont été développées à l’aide de sa propre expertise. « Cela fait quatre ans qu’on les utilise pour des projets spécifiques », mentionne Donald Pelletier, surintendant chez Pronex Excavation.

Les deux barges qui servent à enlever les caissons ont été spécialement conçues par l'entreprise Pronex Excavation. Crédit: Stéphane Pelletier

La première barge est composée de 4 caissons flottants, de 2 pieux stabilisateurs, d’une excavatrice de 20 tonnes à l’avant et de blocs en béton pour équilibrer l’arrière. Un système de cartographie par GPS indique à l’opérateur où sont situés les îlots, ainsi que la dimension et la profondeur à enlever.

Une fois la barge stabilisée, à l’aide des pieux, la démolition des structures peut débuter. « On excave selon la profondeur qui est demandée sur le plan. En général, il faut retirer de 2,5 m à 3 m de matériaux pour arriver à une élévation qui est de 130,5 m au-dessus de la mer », explique M. Pelletier.

C'est entre deux à trois mètres de matériaux qui seront retirés pour chacun des caissons. Crédit: Stéphane Pelletier

À titre comparatif, le barrage de Chute-Panet a une élévation de 132,7 m au-dessus du niveau de la mer. Certains îlots sont tout à fait apparents, tandis que d’autres sont immergés sous la surface de l’eau. De ce fait, la quantité de matériaux à retirer de la rivière peut varier.

Bien séparer les matériaux

Lors de la démolition, il est également nécessaire de séparer les différents matériaux qui composent les cages de drave. Le bois et le fer sont retirés de l’eau et transportés afin d’être évacués. Les pierres sont également déplacées, mais elles sont déversées sur la rive, à six endroits préétablis. C’est la deuxième barge flottante de l’équipe Pronex qui se charge de cette opération.

Les matériaux retirés des caissons seront tous séparés. Crédit: Stéphane Pelletier

Le « Cuching »— le nom de la barge—, est composé de trois caissons, d’une timonerie, de deux moteurs de 300 forces et d’une benne de stockage avec mur poussoir. L’excavatrice se charge de remplir la benne qui peut contenir jusqu’à 15 tonnes de pierres.

Ensuite, le Cuching se dirige vers la rive pour décharger le matériel. Avec l’aide de son mur poussoir, il déverse le tout sur le rivage.

Lors de travaux ultérieurs, l’excavatrice viendra niveler les petits monticules qui se forment afin d’uniformiser les berges de la rivière. Le fer et le bois sont transportés de la même manière, mais ils sont retirés de la rivière.

Pour réaliser cette opération, Pronex a besoin de quatre travailleurs. Parmi eux, on compte un opérateur d’excavatrice ainsi qu’un capitaine pour faire naviguer le Cuching, dont le poids total peut atteindre 40 tonnes. Il faut au moins 1,2 m d’eau aux deux barges afin de travailler en toute sécurité.