fbpx

Peter Mackay de passage à Donnacona

Peter Mackay de passage à Donnacona

DONNACONA | L’aspirant chef du Parti conservateur, Peter Mackay, a terminé sa tournée des circonscriptions québécoises à Portneuf le 14 juillet dernier. C’est au Parc des Berges à Donnacona, en compagnie de Joël Godin, député de Portneuf–Jacques-Cartier et du maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillé, que M. Mackay a adressé quelques mots aux militants de son parti.

C’est avec enthousiasme que M. Godin a accueilli le candidat à la direction de son pari. « Ce ne sont pas tous les députés qui ont la visite de leur chef dans leur circonscription ça démontre qu’il y a une sensibilité. Avoir le prochain chef à côté de moi sur le terrain de Portneuf–Jacques-Cartier, c’est mission accomplie », indique-t-il.

De son côté, Peter Mackay se dit « très content d’avoir six députés québécois dans son équipe ». Rappelons que le député de PJC a mentionné son appui envers M. Mackay dès le lendemain du débat en français du PCC, qui s’est déroulé le 17 juin dernier à Toronto. « Avant la COVID-19, le plan était que le prochain chef du Parti conservateur devait être nommé le 27 juin. La pandémie a chambardé tout ça et on a mis la campagne sur pause », explique Joël Godin.

Les membres du Parti conservateur ont jusqu’au 21 août pour décider qui sera à la tête du PCC. D’ici là, le député de Portneuf–Jacques-Cartier s’armera du téléphone et effectuera plusieurs appels auprès des membres afin de les insister à choisir Peter Mackay comme futur chef. « J’espère livrer Portneuf–Jacques-Cartier [qui compte environ 300 membres] en premier lieu et convaincre d’autres membres des autres circonscriptions à voter pour Peter », mentionne-t-il.

D’ailleurs, M. Mackay est le seul candidat à avoir effectué une tournée des circonscriptions du Québec. « Pour moi, c’était une priorité d’être ici et de parler directement avec les Québécois et Québécoises et de répondre à leurs questions », soutient l’aspirant à la succession d’Andrew Scheer.

Prêt à redresser l’économie

Peter Mackay se dit d’autant plus prêt à reconstruire l’économie du Canada. « J’ai un plan en huit points pour redresser les plus gros défis de l’économie. C’est qu’on a besoin d’augmenter les opportunités avec les ressources naturelles, les petites et moyennes entreprises. C’est important pour le Canada de commencer à manufacturer les essentiels et aussi d’avoir une approche plus pragmatique avec les finances du gouvernement », affirme ce dernier.

Photo: Sarah Lachance

#Suivez-nous sur Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.