fbpx

Une saison hâtive pour la Fraisière Faucher

Une saison hâtive pour la Fraisière Faucher

PONT-ROUGE | La Fraisière Faucher à Pont-Rouge connaît un début de saison fulgurant. Les chaleurs de la dernière semaine auront permis d’entamer plus rapidement les opérations. Avec 200 personnes de la région qui ont manifesté leur intérêt pour prêter main-forte la récolte ira de bon train.

« La collaboration des gens du comté de Portneuf pour la Fraisière Faucher, ça été pour nous une surprise incroyable. On ne pensait jamais avoir autant de noms », lance le propriétaire, Israël Faucher. La saison estivale sera donc remplie de nouveaux visages, puisqu’avec la COVID-19, c’est seulement 55 % des travailleurs étrangers qui seront présents pour aider à la récolte des fraises.

Crédit: Sarah Lachance

La gestion et la formation de ces nouveaux employés seront des défis de taille. « On a une bonne liste de Québécois qui vont commencer demain [18 juin]. On en fait entrer une quarantaine et on va y aller [comme ça] graduellement. […] Jusqu’à présent on est très content, mais la seule chose qu’on a peur c’est qu’il faut qu’ils tough », indique M. Faucher.

Les nouveaux employés débuteront leur journée de cueillette dès 6 h 30 le matin et termineront à midi. « C’est difficile cueillir des fraises. S’il y en a qui veulent travailler en après-midi on va les garder, mais on essaie de leur faire faire des chiffres de 5-6 h », mentionne-t-il.

Crédit: Sarah Lachance

Une saison hors des pronostics

Le printemps chaud et sec aura donné le coup d’envoi à la saison de cette année. Des températures que M. Faucher n’a jamais connues pour sa fraisière. « Si on s’était parlé il y a trois semaines un mois, nous on ne prévoyait pas de fraises avant le 20 juin et là les fraises sont en abondance. Avec les chaleurs qu’on a présentement, on est une dizaine de jours à l’avance dans les rendements de fraises », explique le propriétaire de la fraisière.

Une production qui se passe si bien que les kiosques de fraises se sont installés plus tôt cette année. « C’est incroyable de voir comment le nombre de personnes qui viennent aux kiosques. Les ventes sont entre 40 et 50 % de plus que l’an dernier », rapporte-t-il.

Autocueillette déjà entamée

Les fans d’autocueillette peuvent déjà se rendre sur place. Depuis le 19 juin, les champs sont ouverts à qui veut bien venir se procurer soi-même des fraises. « On n’a pas le droit aux jeux gonflables ni aux tables à pique-nique, mais les gens vont pouvoir venir cueillir leurs fraises. C’est sûr qu’on va devoir respecter le nombre de personnes [dans les champs] mais on en a assez d’espace pour ça », précise M. Faucher.

Photo: Sarah Lachance

#Suivez-nous sur Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.