fbpx

Feux de forêt: Le danger est extrême

Feux de forêt: Le danger est extrême

QUÉBEC | Malgré l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert sur la majorité du territoire québécois, le nombre d’incendies de forêt est beaucoup plus élevé qu’à l’habitude depuis le début du printemps. Depuis samedi, on en a enregistré 64.

La météo actuelle entraîne un danger de niveau extrême. C’est pourquoi la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) lance un appel à la prudence, puisqu’on prévoit que les conditions météorologiques sans précipitations des prochains jours s’avérera propice à l’éclosion d’incendies.

Alors que la verdure n’est pas encore présente, feuilles mortes et herbe sèche deviennent très inflammables. Quelques heures d’ensoleillement et un peu de vent feront augmenter les dangers d’incendie.

La SOPFEU invite donc à la plus grande prudence, en évitant le brûlage de rebuts de même que les feux à ciel ouvert. Par ailleurs, même si les petits rassemblements sont maintenant permis, les feux de camp demeurent interdits là où la restriction est en vigueur.

Depuis le début de la saison, ce sont maintenant 236 incendies qui ont affecté 254 hectares de forêt. Cent pour cent sont attribuables à l’activité humaine. Normalement à cette période de l’année, 134 incendies ont touché 1752 hectares de forêt.

Photo: Pixabay

#Suivez-nous sur Instagram