fbpx

Jardinage: la nouvelle tendance de l’été 2020

Jardinage: la nouvelle tendance de l’été 2020

SAINT-RAYMOND | Après le pain et les tartelettes portugaises ce sont les truelles, les désherbeurs et les sécateurs qui ont la cote. Le confinement l’oblige, cet été, les gens passeront plus que jamais du temps dans leur cour arrière. La prochaine saison estivale sera à saveur de fleurs colorées et de légumes vaillamment cultivés.

Pour Johane Boucher, copropriétaire de la pépinière FloreSsens à Saint-Raymond, le nouvel engouement envers l’aménagement de sa cour arrière et ses plates-bandes est déjà bien entamé. « L’achalandage est très intense et beaucoup plus tôt que l’an passé, malgré la température qui a été froide », constate Mme Boucher.

Selon elle, la pandémie a certainement eu une influence pour inciter les gens à vouloir jouer dans la terre. « Ils ont eu beaucoup plus de temps à leur disposition pour réfléchir [à leur cour] et pour l’organiser », estime copropriétaire de la pépinière.

Le jardinage à tout âge

Des jeunes familles aux personnes âgées, l’appel du jardinage a visiblement touché tout le monde. « C’est beau de voir aller ça. […] On voit [autant] des retraités qui ont décidé de faire un petit potager sur leur balcon. […] que des familles avec des jeunes enfants qui vont faire leur premier potager. […] Tout le monde est tellement fébrile et [a hâte de] planter quelque chose », remarque Mme Boucher.

Cette dernière pense également que le jardinage permettra aux gens de découvrir un nouveau moyen de détente et d’épanouissement. « On le voit même avec le Défi Santé—qui est mis en place avec le gouvernement du Québec— que jardiner c’est bon pour la santé, que ça fait faire de l’exercice. Les gens veulent bouger, sortir dehors. C’est une façon de jouer et d’avoir un moment avec les enfants », indique-t-elle.

Une question d’autosuffisance

D’ailleurs, l’envie de semer et de récolter quelques légumes auprès de certains clients de la pépinière va bien au-delà de la découverte d’une nouvelle passion. « Il y a une réappropriation de la cour et je dirais même de la chaîne alimentaire. […] J’entends beaucoup le mot autosuffisance, “on va cultiver nos propres légumes au cas où il en manque” », constate Johane Boucher.

Être à l’écoute des clients

Une chose est certaine, la copropriétaire de la pépinière FloreSsens aspire à voir tous ses clients réussir dans leurs aventures jardinières. Plus que jamais elle met à profit son savoir-faire et ses connaissances horticoles.

« Mon approche avec la nouvelle clientèle c’est vraiment d’être disponible pour les conseils. On ne voudrait surtout pas que les gens essaient et réalisent que finalement il y avait quelques petits détails qu’ils ne savaient pas et qu’[à cause de ça] ils ont manqué leur coup et que ça les décourage [par la suite] », souligne-t-elle.

Malgré les craintes de certains clients, la spécialiste horticole croit davantage que le jardinage sera la nouvelle tendance pour l’été 2020. « On va passer beaucoup de temps dans notre petit milieu. Alors de l’embellir ça va nous forcer à sortir dehors, sentir les parfums et voir les couleurs. Ça va être une belle thérapie pour penser à autre chose », lance Mme Boucher.

Photo: Facebook FloreSsens

#Suivez-nous sur Instagram