fbpx

Dr Marc Bédard: la retraite après une carrière de 45 ans

Dr Marc Bédard: la retraite après une carrière de 45 ans

SAINT-RAYMOND | À la mi-février, Saint-Raymond perdra un de ses médecins. Après 45 années de pratique médicale, le docteur Marc Bédard prendra une retraite sans aucun doute bien méritée.

« Ça fait quelque chose au coeur parce que j’aime beaucoup ça, mais à un moment donné il faut prendre une décision; j’arrive à mes 70 ans, c’est le temps que j’aille profiter un peu de ma vieillesse », confie Dr Bédard.

Originaire de Saint-Albert-le-Grand, à Limoilou, Québec, il a mené la totalité de sa carrière médicale à Saint-Raymond.

Revenons au tout début. Marc Bédard a d’abord hésité entre des études de médecine ou d’actuariat. Son goût du public, son goût de partager, de se sentir utile, l’ont fait pencher pour la médecine. « En médecine, c’est à chaque jour qu’on a ça », exprime-t-il.

C’est en 1975 que Marc Bédard s’est installé chez nous. Cela après avoir entendu une conférence du médecin raymondois, le Dr Claude Denis, à l’hôpital Enfant-Jésus où il était interne. Dr Denis faisait état d’un manque de médecins à Saint-Raymond, et lançait un appel pour que des jeunes docteurs viennent s’y établir.

« Mon but premier était  d’aller en Gaspésie. Mais je suis venu voir et je suis tombé en amour avec la Ville. Les gens des milieux ruraux sont plus ouverts et accueillants que les gens de la ville. Ici j’ai senti une belle familiarité avec tout le monde ».

Dans notre région, Marc Bédard n’a pas hésité à s’impliquer socialement. D’abord président du club Optimiste de Rivière-à-Pierre (où il allait pratiquer comme médecin), il figure au rang des membres fondateurs du Club Lions de Saint-Raymond. Il s’est aussi impliqué plusieurs années dans les Chevaliers de Colomb.

Être dévoué, aimer autrui, partager avec le monde, être disponible, savoir écouter, voilà autant de qualités qu’il faut à un médecin.

« Des fois j’ai l’impression d’abandonner certains patients », dit-il à propos de sa retraite imminente. Il a réussi à replacer un certain nombre de ses patients. « Mais  on ne peut pas reclasser 2800 patients comme ça, les autres [médecins] sont déjà surchargés ; c’est une tristesse de voir que des patients vont se retrouver sans soins ».

Avec d’autres départs à la retraite anticipés, Marc Bédard prévoit un manque de médecins traitants à Saint-Raymond. « C’est mon idée, j’espère que je me trompe », précise-t-il. Selon lui, il faudrait 7 à 8 médecins qui arrivent en même temps.

Père de trois enfants et sept petits-enfants, Dr Bédard a l’intention ferme de demeurer à Saint-Raymond pour sa retraite. « Je suis un Raymondois pure laine, mes racines sont ici, je suis heureux ici, je ne vois pas pourquoi je me transporterais », conclut-il, ajoutant vouloir remercier la population pour la confiance à laquelle il a eu droit.

Photo d’en-tête, crédit: Gaétan Genois

#Suivez-nous sur Instagram