fbpx

Centre Dansereau: une surfaceuse pour briser la glace sur les pistes

Centre Dansereau: une surfaceuse pour briser la glace sur les pistes

PONT-ROUGE | Les pluies hivernales causent parfois des dégâts dans les pistes de ski de fond, ce qui les rend impraticables. Le centre plein air Dansereau a trouvé la solution à ce problème grâce à l’achat d‘une surfaceuse spécialisée dans le brisage de la glace.

« Aujourd’hui, nous officialisons un projet sur lequel nous travaillons depuis plus de deux ans; nous avons fait l’achat d’une surfaceuse qui a la particularité de pouvoir briser les conditions de glace », déclarait le président du Centre Dansereau, Pierre Côté, en ouverture du point de presse du vendredi 24 janvier.

Il s’agit d’un appareil DamXtrac Ice 400 du fabricant Tiller Tech, établi en Estrie au Québec. Le coût total est de 12 000 $, soit 10 000 $ pour l’appareil comme tel et 2 000 $ pour les « extras ». Toujours très impliquée, la Caisse Desjardins du Centre a offert une contribution de 6 000 $ à ce projet via son Programme d’aide au développement du milieu.

L’appareil d’une largeur de 48 pouces remorqué par un VTT est muni, sur le devant, d’un rouleau à lames qui tourne à très haute vitesse pour briser la glace, et d’un traceur à deux pistes sur l’arrière de l’appareil.

L’appareil acquis par le Centre Dansereau. Crédit: Gaétan Genois

« L’hiver il y a toujours  des périodes de redoux et de pluie suivies d’un refroidissement des températures, les pistes deviennent glacées; s’il ne neige pas, les pistes deviennent impraticables, parce que trop dangereuses », explique Pierre Côté.

Avant d’acquérir cet appareil, les gens du Centre Dansereau avaient notamment visité une station de Lotbinière, qui s’est dite enchantée de l’utilisation du DamXtrac.

En plus d’éviter la perte de journées de ski dans des sentiers sécuritaires, cette acquisition permettra de prolonger la saison. L’appareil n’avait pas encore été utilisé au moment du point de presse, puisque son utilisation est spécifiquement réservée aux conditions décrites ci-haut.

François Bussières, représentant la Caisse du Centre de Portneuf, a remis un montant de 6 000 $. Crédit: Gaétan Genois

C’est toujours le traceur régulier à quatre pistes, tiré par un tracteur, qui entretient les sentiers lorsque les conditions sont normales.

Photo d’en-tête: Gaétan Genois

#Suivez-nous sur Instagram