fbpx

25 ans de Pyromax: un événement festif et caritatif

25 ans de Pyromax: un événement festif et caritatif

SAINT-RAYMOND | Les 25 ans d’une entreprise, ça se fête. C’est ce qui s’est passé le samedi 26 octobre dernier au club de golf Grand Portneuf, alors que quelque 70 personnes y étaient réunies pour les 25 ans de Pyromax.

Ce qui aurait pu être une simple fête d’anniversaire s’est transformé en un événement caritatif, au profit du Camp pour enfants diabétiques de l’Est du Québec, qui se tient chaque année sur le site du camp Trois-Saumons. De passage cette semaine dans les locaux de Pyromax, la directrice générale du camp, Mme Hélène Dumas, a reçu un chèque de 1 640 $ des mains du propriétaire de Pyromax, Gino Cantin.

Gino Cantin, entouré de sa conjointe Amélie Morin, et de la directrice générale du Camp pour enfants diabétiques de l'Est du Québec, Hélène Dumas. Crédit: Gaétan Genois

Ce camp jeunesse accepte 90 jeunes âgés de 9 à 15 ans, qui se retrouvent sous surveillance constante. Médecins, infirmières et nutritionnistes prennent en charge les traitements à la place de parents, qui peuvent ainsi profiter d’un répit. Les enfants, de leur côté, ont la chance de rencontrer d’autres enfants qui vivent la même situation, et ainsi de moins se sentir à part.

Les enfants diabétiques de type 1 nécessitent des soins constants. Ils ne pourraient pas participer à un camp s’ils n’étaient pas accompagnés par une équipe médicale.

Elle-même diagnostiquée du diabète de type 1 il y a deux ans, la fille de M. Cantin, Kaély, a participé à ce camp les deux dernières années.

Ayant entendu parler du camp à l’hôpital, Gino a décidé d’y envoyer sa fille. « Revenue de là, les yeux qu’elle avait, commente M. Cantin, c’était l’émerveillement total ».

Afin d’apporter sa contribution à l’organisme, Gino Cantin a décidé de procéder à une collecte de fonds auprès des invités du 25e anniversaire de Pyromax.

Une vente de ballons à 10 $ l’unité a rapporté 1 000 $ en quelques minutes seulement. Se sont ajoutés à ce montant, 200 $ du député Vincent Caron, d’autres dons individuels pour une valeur de 300 $, en plus de 140 $ recueillis par des dons dans une boîte, pour un grand total de 1 640 $. Plusieurs marchands ont également offert des cadeaux en vue des tirages.

Fondé il y a 25 ans

Profitons-en pour rappeler que Pyromax a été fondé il y a 25 ans. Alors qu’il était propriétaire de l’Épicerie Conrad, Gino Cantin était souvent appelé à répondre aux questions des clients concernant les feux d’artifice qu’il vendait.

Doté d’une excellente mémoire, il a fini par connaître les caractéristiques des différentes pièces pyrotechniques. C’est ainsi qu’il a été invité à titre d’artificier aux grands Feux Loto-Québec en 95-96.

En 1996 lors du festival Musimagi de Saint-Raymond, il présente un spectacle pyrotechnique sur le thème du Roi Lion. « C’est comme ça que ça a parti ».

Les choses ont bien évolué depuis ses débuts dans le monde de la pyrotechnie. Aujourd’hui, le feux peuvent être programmés et être l’objet de simulation.

Malgré tout, préparer un spectacle de feux d’artifice demande de très nombreuses heures de travail. Lors du 25e, Pyromax s’est offert un spectacle de 11m35, qui a demandé quelque 600 heures de préparation. Huit cent pièces pyrotechniques y ont été lancées, provoquant 10 915 explosions.

Pyromax présente entre 70 et 100 feux par an. « À cela s’ajoutent les feux que je prépare et que les clients font sauter eux-mêmes », précise Gino Cantin.

Depuis ses débuts, Pyromax aurait présenté un total estimé entre 3000 et 5000 feux.

Notons que dans les nouveaux services offerts par Pyromax, les clients particuliers pourront se procurer leur kit personnalisé à l’entrepôt du 98 rue Industrielle, dans le Parc industriel no 1.

Pyromax offrira également l’achat des produits via Internet.

Photo en UNE: Courtoisie Pyromax

#Suivez-nous sur Instagram