fbpx

Luca Abbatiello pour le Parti populaire du Canada

Luca Abbatiello pour le Parti populaire du Canada

Le restaurateur de Québec Luca Abbatiello représentera le Parti populaire du Canada dans Portneuf-Jacques-Cartier, à l’élection générale du 21 octobre prochain. Le candidat du parti de Maxime Bernier était de passage dans nos bureaux en début de semaine.

Luca Abbatiello est originaire de la Beauce comme M. Bernier, et les deux se connaissent depuis leur jeune âge.

Le candidat de 47 ans a une formation en finance, et mène une carrière en restauration et en immobilier. Il est notamment propriétaire du restaurant Le Snack Branché de Québec, et il projette d’ouvrir d’autres restos sous cette bannière.

« C’est le manque de main-d’oeuvre qui fait que ça ralentit », soutient-il. Il se prononce d’ailleurs sur le sujet de la pénurie de la main-d’oeuvre : « Il faut aller chercher de la main-d’oeuvre qualifiée. Si ce ne sont pas des Québécois, ce sera des immigrants qui sont spécialisés dans tel ou tel domaine. Mais on ne veut pas aller chercher d’immigrants qui viendront profiter de notre économie, et ça vaut pour les Québécois aussi […] Je veux que les gens qui vont arriver ici respectent nos valeurs canadiennes », ajoute M. Abbatiello. C’est pour cela qu’il a voulu se lancer en politique.

Homme d’affaires dans l’âme, pour lui un pays, « ça se gère à peu près comme une entreprise, il y a des rentrées et des sorties d’argent, il faut qu’il y ait le moins de sorties possible afin de garder un profit ».

« Si une entreprise n’est pas capable de se rentabiliser par elle-même, il faut qu’elle change de gestionnaire ou de formule, ou qu’elle ferme ». Il est donc en accord avec la plateforme de son parti qui dit qu’il faut équilibrer le budget en deux ans, éliminer les subventions aux entreprises, et par contre, réduire l’impôt des entreprises de 15 % à 10 %.

Il y a beaucoup de ressources naturelles dans notre région, explique-t-il, et il ne manque pas grand chose à l’économie d’ici pour que ça soit florissant.

On peut amener des compagnies qui vont s’installer dans Portneuf-Jacques-Cartier. « Il y en a de la place », dit-il.

Il se dit contre les syndicats, « qui sont là pour nuire », soutient-il.

Pour  lui, les syndicats n’ont plus la même utilité qu’à une époque où il y avait de l’abus. « C’est l’offre et la demande qui fait le marché ».

Même positionnement pour la question du réchauffement climatique. « Je suis contre la pollution, affirme-t-il, mais faire une hystérie collective par rapport au réchauffement climatique, ce n’est pas fondé ».

Il soutient que plus de 30 000 scientifiques nient le réchauffement climatique.

Pour lui, le climat se refroidirait et  se réchaufferait sur une période de 70 ans. « Il y a 70 ans, dit le candidat, on craignait une glaciation, là c’est le contraire ».

Parlant de son saut en politique, « ça fait un an que j’y pense, exprime-t-il, mais je m’y suis toujours intéressé ».

Pour Luca Abbatiello, un vrai politicien devrait être honnête, intègre et dire la vérité.

#Suivez-nous sur Instagram