fbpx

Avortement : un dossier réglé, pour Joël Godin

Avortement : un dossier réglé, pour Joël Godin

« C’est un dossier réglé », clame le député conservateur Joël Godin quand on le questionne sur le sujet de l’avortement. « Le PLC, de par sa partisanerie, ressort de vieilles affaires pour faire peur aux gens, ce qui n’est pas correct dans mon livre à moi », poursuit-il.

Joël Godin rappelle que Stephen Harper, pourtant contre l’avortement, n’a pas voulu réouvrir le débat, tout comme Andrew Scheer, lui aussi contre l’avortement, a promis de ne pas le réouvrir.

« Il nous a garanti. C’était une question sine qua non, tout le caucus du Québec ne veut pas réouvrir le débat », affirme le député de Portneuf-Jacques-Cartier.

M. Godin confirme qu’effectivement, un député d’arrière banc pourrait déposer un projet de loi contre l’avortement.

« Mais on va voter contre », affirme M. Godin, précisant qu’il y a trois votes pour qu’un tel projet passe l’étape de la Chambre de Communes, et trois autres votes au Sénat.

Joël Godin explique en outre qu’un ordre tiré au hasard détermine le droit des députés pour déposer à un projet de loi. Pour sa part, le député de Portneuf-Jacques-Cartier est au 198e rang de ce tirage au sort.

« Il y a une armure de procédures pour protéger et respecter notre engagement de ne pas réouvrir le débat », soutient-il.

« C’est politiquement normal et intelligent de la part de l’adversaire de sortir cet épouvantail, parce que c’est ce qui peut nous faire mal paraître. Mais dans la réalité, ce n’est pas ça. Je vais lutter bec et ongles pour défendre la liberté de la femme », conclut Joël Godin.

#Suivez-nous sur Instagram