fbpx

École Perce-Neige : développer le plein potentiel des élèves

École Perce-Neige : développer le plein potentiel des élèves

Cette année, quatre membres formeront l’équipe de direction de l’école primaire du Perce-Neige de Pont-Rouge. Céline Morasse assure la direction de l’institution d’enseignement, avec la collaboration des trois adjoints que sont Denis Chantal, Katia Morasse et Marie-Claude Drolet.

Les chiffres y sont toujours aussi impressionnants, avec 912 élèves, dont 756 qui fréquentent le service de garde, 89 membres école et 50 membres au service de garde.

Dans son projet éducatif 2018-2022, ce sont les valeurs de bien-être et sécurité, d’engagement et de respect qui seront mises de l’avant, avec mission de développer le plein potentiel des élèves. L’équipe veut travailler au développement global de l’enfant, non seulement au niveau scolaire, mais pour en faire un citoyen responsable maintenant et à son âge adulte.

Deux grandes orientations sont définies. Premièrement, les compétences en français des élèves, tant en lecture qu’en écriture. Deuxièmement, le bien-être physique et psychologiqque tant du personnel que des élèves et des parents.

« Nous avons plusieurs comités formés par les membres qui sont des atouts pour la mise en oeuvre de notre projet éducatif », indique Céline Morasse.

Denis Chantal est responsable du comité École en santé. « Qui dit école en santé dit élèves qui bougent », exprime-t-il. En ce sens, l’école est associée pour une troisième année au Grand défi Pierre Lavoie. L’an dernier, le GDPL a rapporté environ 7000 $ à l’école, et on prévoit environ 4000 $ pour cette dernière année de l’entente.

Cela a notamment permis, pendant les deux premières années de cette association, l’achat de matériel neuf, mais aussi la pratique d’activité physique pour les élèves. On veut qu’il reste quelque chose, dit Denis Chantal. Un bon exemple qu’il donne est le yoga à l’école, ce que les élèves semblent vraiment apprécier.

L’an dernier, ce fut une grande nouveauté à l’école que la tenue d’un triathlon, un vrai avec ses trois épreuves, au kilométrage adapté bien entendu. L’activité s’adressait aux 230 élèves des 3e et 4e années. On peut penser que le triathlon s’inscrira dans la culture sportive de l’école.

Le Phénix

La direction accorde une très grande importance au volet sportif que représente le Phénix, équipe sportive qui offre des activités parascolaires comme l’athlétisme, le cross-country, le basketball, le soccer, le mini-badminton, le cheerleading. Le volet récréatif pour les plus petits, et compétitif pour les plus grands, sont au programme.

« Énormément d’élèves, de parents et de citoyens sont concernés et touchés par le Phénix, c’est énorme », dit Mme Morasse. À preuve, l’an dernier ce sont 47 % des élèves qui étaient inscrits à un ou plusieurs des sports représentés dans ce large éventail. Cela est en lien direct avec l’idéologie de la ville de Pont-Rouge, une ville très sportive.

Le programme de développement hockey-école (PDHÉ) revient pour une cinquième année. Ce programme est appliqué à même les heures de classe pour les 2e à 5e années. Il devient une activité parascolaire avec les Ailerons, le midi et le soir, et s’adresse alors au préscolaire, à la 1re année, de même qu’à la 6e année. Rappelons que le PDHÉ est sous la responsabilité du coordonnateur Joé Juneau et de l’entraîneur Yves Bertrand.

Les autres comités

L’autre comité supervisé par Denis Chantal est le PAV, ou Plan d’action pour contrer la violence. La mission du PAV répond à la question : que peut-on faire pour que les enfants se sentent bien.

Cela passe évidemment par le personnel, « chose qu’ils font très bien ici », commente M. Chantal. Un élément majeur du PAV est le programme de surveillance active aux récréations. Les enfants savent ainsi que s’ils ont un problème avec d’autres élèves, un enseignant est tout près et peut intervenir. Ce plan d’encadrement inclut un sondage auquel les élèves répondent de façon anonyme, cela à chaque semaine. On compte aussi sur le partenariat avec les parents.

La grande conclusion est un fort sentiment de sécurité à l’école. Selon Mme Morasse, la proportion d’élèves à problèmes serait infime, soit de l’ordre de 0,8 % de la clientèle.

Le comité Soutien au comportement positif est au coeur de l’éducation des comportements auprès des élèves. On s’assure que tout le personnel fasse ressortir et exprime les choses positives qu’il dénote chez les élèves. Plutôt que  dire à l’élève les choses qu’il ne fait pas bien, on insiste pour lui faire remarquer sa bonne attitude et son bon comportement. « Quand on dit je te félicite, tu es respectueux, à un élève, cela a un effet de propagation », indique Mme Morasse.

Adjointe responsable du Service de garde Haricot rose, Marie-Claude Drolet rappelle que le SDG a été fondé en 1984 et qu’on soulignera ses 35 ans tout au long de l’année. Le service reçoit le nombre impressionnant de 756 élèves. Le SDG prend aussi à coeur de bien nourrir les enfants avec des menus santé, et s’intègre parfaitement dans la mission de faire bouger les jeunes.

Il est important de mentionner, tout au long de ces années, l’implication de Mme Hélène Perron, qui a démarré le service et en a géré la croissance. Elle y est toujours la grande chef d’orchestre, assistée de Marie-Claude Voyer, Sophie Leclerc et Caroline Drolet.

Quant au plan numérique, il est appliqué à Pont-Rouge comme dans chaque école au Québec. Afin de réaliser cette activité intégratrice pour ce volet, on procédera à l’achat massif d’autres tablettes iPad et Chromebook.

Deux profils particuliers sont offerts. Outre le PDHÉ dont nous avons déjà parlé, le profil English 3.0 vise à développer les compétences en anglais et en informatique à la fois.

Un dernier mot pour rappeler que les parents sont invités à participer à l’assemblée générale du mardi 17 septembre à 19h au gymnase de l’école Perce-Neige.

Photo : Devant à droite, la directrice Céline Morasse est entourée des adjoints Denis Chantal, Katia Morasse et Marie-Claude Drolet.

#Suivez-nous sur Instagram