fbpx

Chauves-souris en péril : un appel à l’aide lancé aux Portneuvois

Chauves-souris en péril : un appel à l’aide lancé aux Portneuvois

Au Québec, depuis plusieurs années, une véritable hécatombe frappe les chauves-souris. À tel point que plusieurs espèces sont présentement en voie de disparition. Afin de contrer ce phénomène, un projet de sauvegarde auquel la population est invitée à participer a été lancé dans Portneuf et à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Ce projet s’intitule Identifier, aménager, protéger, l’habitat essentiel des chauves-souris. D’une durée de deux ans, il a pour but d’améliorer les connaissances sur les sites d’abris et de reproduction utilisés par les chauves-souris dans la région. Des recherches intensives y seront réalisées afin d’identifier les menaces qui pèsent sur ces sites.

Un plan d’action sera ensuite élaboré afin de mieux coordonner leur protection et de soutenir les propriétaires qui offrent présentement un refuge aux chauves-souris.

Afin de mener à bien ce projet, la Société Provancher et la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) ont obtenu un financement de 17 000 $ de la part de la Fondation de la faune du Québec et de L’équipe de rétablissement des chauves-souris du Québec.


Une soirée de formation à l’observation des chauves-souris dans le secteur de Saint-Augustin-de-Desmaures, avec les équipes de la Société Provancher et de la FQPPN ainsi que plusieurs bénévoles (crédit photo : Pascale Forget).

Appel à la population

Un appel a été lancé aux résidents de Portneuf et de Saint-Augustin-de-Desmaures afin de fournir toute information relative à la présence de chauves-souris, dans le but de faciliter la recherche de maternités.

« Si vous observez régulièrement des chauves-souris près d’un bâtiment, ou si vous observez des traces de leur présence, merci de nous le faire savoir, demande Catherine Emond, coordonnatrice de la FQPPN. Cette contribution nous sera très utile. »

Pour signaler la présence du petit mammifère volant, on peut appeler au 418 655-9399 ou écrire à fondation.patrimoine@fqppn.org.

Pourquoi les chauves-souris disparaissent-elles ?

Si l’utilisation des pesticides a un impact important sur cet animal insectivore, le syndrome du museau blanc (SMB) constitue aujourd’hui la principale raison de sa disparition.

Il s’agit d’une infection causée par un champignon poussant littéralement sur les chauves-souris. Celui-ci a été importé d’Europe, s’est propagé aux États-Unis et est présent au Québec depuis 2010.

« Plusieurs espèces de chauves-souris hibernent dans des endroits froids et humides, comme des grottes, qui constituent des milieux propices pour le développement du champignon, explique Catherine Emond. Les chauves-souris infectées se réveillent plus souvent au cours de leur hibernation et finissent par mourir d’épuisement. »

Chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis).

Ainsi, plusieurs espèces ont vu leur population décimée, jusqu’à 98 % dans le pire des cas (chauve-souris nordique). Dans un document rédigé par l’Équipe de rétablissement des chauves-souris du Québec, on apprend qu’une colonie de maternité située au lac Fou dans Portneuf a vu sa population chuter de 99 % à la suite de l’arrivée du SMB.

« La disparition des chauves-souris est dommageable à plusieurs niveaux, estime Mme Emond. Ces animaux sont de gros consommateurs d’insectes comme les moustiques, que les gens n’aiment pas, ou alors d’insectes nuisibles pour l’agriculture ou la foresterie. Au-delà de ça, ce serait une perte considérable pour la biodiversité au Québec. »

La coordonnatrice ajoute : « Le projet que nous avons lancé dans Portneuf et à Saint-Augustin-de-Desmaures est d’une importance cruciale. Il constitue en quelque sorte un vecteur d’espoir quant à l’avenir des chauves-souris dans la province. »

Déclin des chauves-souris au Québec

Nom de l'espèceDéclin observé
Petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus)91 %
Chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis)98 %
Grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus)41 %
Pipistrelle de l'Est (Perimyotis subflavus)75 %
Chauve-souris pygmée de l’Est (Myotis leibii)12 %
Les déclins observés pour les espèces de chauves-souris présentes au Québec (source : https://chauve-souris.ca/le-syndrome-du-museau-blanc)
#Suivez-nous sur Instagram