fbpx

Myriophylle à épi : tournée de sensibilisation au Lac Sept-Îles

Myriophylle à épi : tournée de sensibilisation au Lac Sept-Îles

La tournée de sensibilisation des riverains du lac Sept-Îles à la problématique du myriophylle à épi a été lancée au début du mois au Club Nautique de l’Association des propriétaires du lac Sept-Îles. Cette tournée s’inscrit dans le cadre de l’entente de partenariat APLSI/CAPSA/Ville de Saint-Raymond, visant à prévenir l’introduction du myriophylle à épi dans le lac Sept-Îles.

Travaillant en équipe dès le 2 juillet, Charlotte Corriveau, agente de sensibilisation de l’APLSI et Héloise Drouin de la CAPSA ont rencontré plusieurs riverains du lac afin de leur présenter, à leur résidence, un guide de prévention sur le myriophylle à épi. Ce guide permet de mieux comprendre cette plante aquatique exotique envahissante et ses impacts potentiels sur la baignade, la navigation de plaisance et la valeur des propriétés.

Les premiers riverains rencontrés étaient particulièrement attentifs aux informations données sur les bonnes pratiques à privilégier pour prévenir son introduction. Plusieurs ont fait part de commentaires et de suggestions qui seront utiles pour la réussite de la campagne de prévention. La tournée s’effectuera durant toute la période estivale afin de rencontrer le plus possible de riverains.

Après la pose de panneaux de sensibilisation sur le myriophylle à des endroits stratégiques tels qu’aux intersections stratégiques des chemins d’accès au lac et aux abords de la descente de bateaux au Club nautique, la campagne progresse comme prévu.

Le second volet, celui de la concertation, a donné lieu le 3 juillet à la première réunion de la Table de concertation. Confiée à la CAPSA, cette Table a pour but de réunir des riverains du lac dans le but de produire un plan d’action autour d’une vision commune. Trois réunions sont prévues au cours de l’été. Une Table importante pour mettre en place des mesures durables pour contrer ce fléau qui attaque les lacs du Québec.

Le lac Sept-Îles est encore épargné. Pour préserver cet état, une opération de détection aura lieu à la fin août. Plusieurs riverains ont levé la main pour faire partie de la brigade de bénévoles qui effectuera cette opération. Des ateliers-pratiques seront donnés par la CAPSA à ces bénévoles avant de naviguer sur le lac pour effectuer des relevés. La détection précoce est un autre élément-clé pour éviter la propagation dans le lac.

Sur la photo : Charlotte Corriveau, agente de sensibilisation de l’APLSI, et Héloïse Drouin, Coordonnatrice à la gestion intégrée de l’eau de l’OBV la CAPSA.

#Suivez-nous sur Instagram