fbpx

À cause d’une rivière

À cause d’une rivière

Le 23 juin dernier avait lieu l’inauguration de l’exposition permanente de la Maison Déry : À cause d’une rivière.

La Maison Déry a ouvert ses portes à plus d’une quarantaine de visiteurs curieux d’en apprendre davantage sur cette demeure ancestrale ainsi que sur sa toute nouvelle exposition.

Monsieur Marcelin Simard avait le mot d’ouverture : « La Maison Déry est un bien patrimonial situé dans la ville de Pont-Rouge et la Corporation y met des sous et de l’énergie pour faire en sorte que cette institution muséale soit le plus beau fleuron pour la région portneuvoise. Vous allez prendre connaissance des actes posés par ses artisans. »

Madame Hélène Gagnon, responsable du comité du site Déry, a pris la parole pour nous expliquer l’historique de leurs efforts.

« En 1984, après plusieurs années d’abandon, le site patrimonial de pêche Déry fut classé par le Ministère des Affaires culturelles de l’époque. La maison, entièrement restaurée, fut reconnue institution muséale, soit une appellation prestigieuse qui revêt un engagement que nous devions honorer : je pense que nous l’avons fait avec passion! »

« À cause d’une rivière, c’est la première étape de la mise en valeur du site. Elle couvre son histoire en s’attachant aux gens qui ont vécu dans cette maison au bord de la rivière. L’exposition est divisée en deux parties : la première, le côté face, fait découvrir le site en 1909 : le visiteur rencontre la famille d’Edmond Déry, le dernier péager, et les membres de sa famille. On les suit de la maison, au pont, à la ferme, à la pêche, durant une belle journée d’été : c’est le temps arrêté de notre histoire. La seconde partie, c’est l’envers de cette séquence, elle présente le Site Déry tout au long des années et de ses transformations. Le temps reprend son cours, le visiteur explore le passé qui coule en amont de la vie d’Edmond Déry », nous explique Mme Gagnon.

Le projet baptisé muséo-nature se déploiera aussi à l’extérieur. L’aménagement paysager mettra en valeur le lieu habité, cultivé par des interventions qui rappelleront le mode de vie de la famille Déry.

« Tout à fait dans l’air du temps, nous pensons rejoindre des préoccupations actuelles comme l’alimentation saine et son incidence sur la qualité de vie. Ces interventions permettront d’y développer des activités pédagogiques, des conférences, des ateliers. L’expérience de visite est maintenant renouvelée et elle sera plurielle. À cause d’une rivière nous fait découvrir l’histoire », précise Mme Gagnon.

Parmi les activités proposées, les visiteurs pourront cultiver un potage, nourrir des poules, explorer la rivière, goûter le saumon, les légumes, les petits fruits. Le Site Déry sera plus vivant que jamais.

Grabielle Boucher, agente culturelle, énumérait les nombreuses activités nouvellement offertes.

L’ensemble du site sera ouvert du mardi au dimanche. Les premiers dimanches de chaque mois accueilleront les visiteurs gratuitement. À noter que pour les résidents de la ville de Pont-Rouge et pour les membres de la corporation, les activités sont aussi gratuites.

Les jeunes des terrains de jeux pourront visiter le site à la mi-août afin de s’initier à l’histoire, la culture et l’art.

Samedi le 3 août, ce sont les amateurs et néophytes d’archéologie qui seront ravis par une activité d’initiation. Le coût de participation est de 20$ par famille.

Dans le cadre de la Route des Arts et Saveurs, c’est l’activité Du potager aux conserves qui attirera les visiteurs curieux de connaître comment prolonger son jardin et conserver ses aliments.

Pour les Journées de la Culture, c’est une rencontre avec Monsieur Michel Leblanc qui suscitera l’intérêt pour les amateurs de mouches à la pêche.

En terminant, Mme Boucher convie les photographes, amateurs ou professionnels, à la 4e édition du très populaire concours de la rivière Jacques-Cartier. Les participants ont jusqu’au 30 août pour y contribuer.

À l’occasion de l’ouverture Monsieur Luc Simard, le rédacteur des textes de l’exposition, racontait aux visiteurs ses coups de cœur tout en expliquant le scénario choisi.

« C’est une histoire, et une histoire il faut savoir comment la commencer. Notre regard s’est arrêté sur une photo », explique M. Simard en pointant la pièce maîtresse de l’exposition, soit une photo en noir et blanc de toute la famille Déry devant la maison.

« Nous sommes à l’été 1909. Nous allons rencontrer ces gens. Nous allons entrer dans cette photo. »

De succulentes bouchées de saumon étaient ensuite offertes afin de conclure cette inauguration en beauté.

Pour plus d’informations, visitez le site officiel.

#Suivez-nous sur Instagram