fbpx

« Un grand dérangement » : une seule équipe pastorale pour tout Portneuf

« Un grand dérangement » : une seule équipe pastorale pour tout Portneuf

Dimanche dernier, à la fin de la messe, les fidèles de la région ont pu apprendre par le biais d’une lettre rédigée par Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire à Québec et vicaire général, qu’une seule et même équipe pastorale assumera la totale responsabilité des trois paroisses de Portneuf. « Un autre grand dérangement », selon les termes utilisés par l’évêque.

Comme l’avait récemment évoqué Mgr Louis Corriveau, ancien curé de Saint-Raymond et nouvellement nommé évêque de Joliette, il est désormais loin le temps où un clocher équivalait à une paroisse.

La crise des vocations sacerdotales et la raréfaction des fidèles sont passées par là, et elles créent un véritable casse-tête pour l’épiscopat.

En janvier 2018 déjà, comme partout dans le diocèse de Québec, les paroisses de Portneuf ont fusionné, « afin de regrouper les forces vives et favoriser l’évangélisation ». De 18, le nombre de paroisses est passé à 3.

Ces « paroisses élargies » sont celles de Sacré-Cœur-de-Jésus (Portneuf-Ouest), Saint-Raymond-du-Nord (Portneuf-Nord) et Bienheureuse-Mère-Saint-Louis (Portneuf-Est).

L’an dernier, les paroisses de Portneuf ont fusionné.

Les deux dernières ont été confiées il y a un an à une même équipe pastorale. Seulement voilà. Les départs annoncés des abbés François Paradis (Portneuf-Ouest) et Benoît Tessier (Portneuf-Nord) ainsi qu’une modification du mandat de l’abbé Jean-Philippe Auger (Portneuf-Ouest) changent la donne.

L’Archevêque de Québec a ainsi pris la décision de confier la paroisse Sacré-Cœur-de-Jésus à une seule équipe qui assumera la charge pastorale des trois paroisses de Portneuf.

« À compter du 1er septembre 2019, une équipe presbytérale renouvelée assumera totalement la responsabilité des paroisses », indique Mgr Pelchat dans sa lettre.

Dans cette équipe, on retrouvera l’abbé Denis Bélanger Jr. qui agira en tant que modérateur, l’abbé Armand Bégin, l’abbé Michel Sauvageau ainsi que, à temps partiel, l’abbé Jean-Philippe Auger. Ces prêtres exerceront solidairement leur ministère en coopération avec les diacres et les collaboratrices en responsabilité pastorale.

« Cette réorganisation touchera forcément l’ensemble des services pastoraux sur le territoire, l’horaire des célébrations et l’organisation matérielle », affirme Mgr Pelchat, qui précise que les changements à venir feront l’objet de consultations à l’intérieur des instances locales.

Joint par téléphone, l’abbé Bélanger souligne que cette réorganisation permettra de simplifier le partage des tâches entre prêtres, notamment d’un point de vue administratif. Le prêtre ajoute que dans le diocèse de Québec, la région de Bellechasse qui compte 29 communautés réparties dans 3 paroisses possède également une seule et même équipe pastorale.

À la fin de sa lettre, l’évêque auxiliaire explique que les communautés sont « appelées à vivre un autre grand dérangement après plusieurs changements ».

L’Église, face à une nouvelle réalité, n’a semble-t-il plus d’autres choix que de s’adapter.

Pour lire la lettre de Mgr Marc Pelchat, veuillez cliquer ici.

#Suivez-nous sur Instagram