fbpx

Biennale du lin : ses Détours et ses Dérives

Biennale du lin : ses Détours et ses Dérives

Après 2017, nous voici à l’édition 2019 de la Biennale internationale du lin de Portneuf (BILP). La programmation était dévoilée au centre Matéria de Québec, le 23 mai dernier.

L’inauguration des expositions sous le thème « Détours et Dérives » aura lieu le samedi 15 juin à 14 h à l’église Saint-Joseph de Deschambault. Elles se poursuivront jusqu’au 29 septembre.

Ces expositions sont celles du Vieux presbytère, de l’église Saint-Joseph et du Moulin de la Chevrotière. Elles regroupent 19 artistes provenant du Québec, du Canada, des États-Unis, de la France, de la Belgique, de l’Angleterre et du Portugal.

Parmi ce groupe d’artistes, on retrouve la Pont-Rougeoise Gabrielle Boucher, qui présente son oeuvre Remue-ménage, une interprétation poétique autour de trois objets du quotidien.

En outre, Mme Boucher animera des ateliers de création à l’intention de jeunes des camps de jour. Son activité intitulée À la rencontre d’une artiste, leur fera connaître et expérimenter ses méthodes de travail.

À travers les méandres…

Les commissaires Adrien Landry, Donald Vézina et Dominique Roy ont invité les artistes à « explorer les méandres de leur parcours artistique ».

Fil, tissu, papier et autres matériaux permettront aux artistes de « revisiter les détours et dérives qui ont marqué leur démarche créatrice ».

Installation, sculpture et land art y côtoieront les techniques de vannerie, broderie, tissage, crochet.

« Les organisateurs ont entre autres objectifs de développer la sensibilité des visiteurs au regard des pratiques artistiques contemporaines », rappelle la directrice générale Dominique Roy.

La mission de la BILP est de mettre en lumière « les pratiques contemporaines liées au lin, tant au point de vue technique que conceptuel ».

Les visiteurs pourront d’ailleurs assister à deux créations d’oeuvre « in situ ».

À Grondines, l’Ontarienne Ann Marie Hadcock réalisera une oeuvre extérieure en collaboration avec le comité d’embellissement. Les élèves de la classe de Nadine Beaudet produiront les plants de lin qui seront intégrés à l’oeuvre.

Dans l’église Saint-Joseph de Deschambault, l’artiste Vincent Gontier, de France, réalisera une oeuvre grand format à partir de papier journal roulé et assemblé. Des bénévoles aideront l’artiste à suspendre le millier de rouleaux qui la composeront.

Mentionnons enfin que la porte-parole de la BILP 2019 est l’historienne et  communicatrice Évelyne Ferron.

Un nouveau volet

Une exposition parallèle intitulée Vivement le vent qui dérange, regroupe les oeuvres de 17 étudiants de différentes disciplines liées aux textiles. Ce nouveau volet est présenté aux mêmes dates dans les espaces récemment réaménagés du presbytère de Saint-
Charles-des-Grondines.

La porte-parole de la BILP 2019 est l’historienne et  communicatrice Évelyne Ferron

Photo principale : oeuvre de Roger Gaudreau intitulée « Trois boutons pour Esther Lapointe » (détail).

#Suivez-nous sur Instagram