fbpx

Dévoilement des Prix du patrimoine

Dévoilement des Prix du patrimoine

C’est sur une base biennale que sont remis les Prix du patrimoine. Le dévoilement des récipiendaires de l’édition 2019 avait lieu le jeudi 16 mai au Relais de la Pointe-aux-Écureuils, qui est en soi un symbole de préservation du patrimoine bâti.

L’agente de développement culturel de la MRC, Éliane Trottier, a animé la remise. Pour cette édition, l’artiste choisie pour réaliser le trophée a été Nathalie Morin.

Pour les travaux d’aménagement de la bibliothèque Félicité-Angers dans les murs de l’église Saint-François-de-Sales, la Ville de Neuville a mérité le prix Conservation et Préservation. Ce projet a permis la conservation de cet important édifice patrimonial.

Dans la catégorie Interprétation et Diffusion, le prix est allé au Magasin général Paré. Les propriétaires Marie-Claude Côté et Samuel Paré-Hamelin y ont aménagé un espace muséal dont l’exposition porte sur l’évolution du commerce et la mise de en valeur la collection de la famille Paré.

Gabriel F. Ouellette a pour sa part mérité le prix Porteur de tradition. Ce musicien traditionnel a oeuvré pour la connaissance et la tradition du patrimoine musical. Interprétation, diffusion, enseignement et recherche lui ont permis d’agir à plusieurs niveaux avec beaucoup de générosité.

Pour son projet La Brunante, la LIPS (Ligue des intervenants portneuvois du spectacle) reçoit le prix de la catégorie Préservation et Mise en valeur du paysage. La Brunante est un projet de projections d’oeuvres cinématographiques de répertoire au Parc naturel régional de Portneuf.

Un prix coup de coeur du jury a été remis au couple de Grondines, Emmanuelle Gélinas et Benoit Royer. C’est la restauration remarquable de leur domicile qui a impressionné les membres du jury. Les travaux ont redonné à la maison son cachet disparu.

Tous ces récipiendaires sont conviés à la remise des Prix du patrimoine qui réunira les lauréats de la région de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches et des MRC du territoire, le samedi 15 juin à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Notons aussi que par la remise d’un prix engagement culturel, on a reconnu la grande implication de M. Jean-Marie Bouillé, entre autres dans la relance des activités de forge au Moulin de la Chevrotière de Deschambault.

En tout début de cérémonie, on y a présenté un projet qui se déploie à l’échelle de la MRC, et dont le but est de bonifier un projet d’inventaire des églises réalisé en 2000 et qui avait connu beaucoup de succès. Cet exercice avait permis de développer un niveau de connaissance important sur nos églises et avait suscité l’émergence de projets de mise en valeur.

C’est dans cette lignée et grâce à une technologie de pointe, que la documentation des décors des églises devient possible. Grâce à des expertises portneuvoises, le résultat est présenté sur une vitrine virtuelle. Sept églises ont été visitées à date et le travail se continue.

Comme l’explique Mme Trottier, l’objectif est de peaufiner notre connaissance du patrimoine religieux et d’en assurer le leg.

Photo : les récipiendaires, Benoît Royer, Marie-Claude Côté, Samuel Paré-Hamelin, Jean-Marie Bouillé, Odile Pelletier, le préfet Bernard Gaudreau, Marie-Michelle Pagé (Ville de Neuville) et Gabriel F. Ouellette.

#Suivez-nous sur Instagram