fbpx

« On est toujours en état d’alerte »

« On est toujours en état d’alerte »

Dimanche en fin de journée, on prévoyait des hausses de débit jusqu’à 400 mètres cubes, mais au moment du point de presse de lundi matin, le débit s’était stabilisé à 335 mètres cubes par seconde.

C’est ce que nous a appris le maire Daniel Dion. Pour ce qui est des conditions, le froid de la nuit a fait baisser les températures jusqu’à zéro en certains endroits, de sorte qu’il n’y a pas eu de fonte de neige pendant la nuit.

« C’est haut à 335, dit M. le maire, mais pour l’instant la rivière le prend. Malheureusement je ne peux pas vous dire qu’on lâche prise, on est toujours en état d’alerte ».

Les glaces bougent dans la rivière. La rivière est très haute, ce que l’on peut voir par le peu de dégagement (environ 15 cm) des glaces avec le pont.

« Il ne faudrait pas un gros débit supplémentaire pour que ça ne passe plus au pont ».

Ce sera donc encore une journée de haute surveillance.

« Je suis très heureux d’avoir passé la fin de semaine. On nous annonçait de 70 à 90 mm de pluie, si on avait eu ça, ça aurait été un désastre monumental, une inondation historique », ajoute M. Dion.

La rivière a été capable de prendre la quantité moindre (45-50 mm) qui est tombée, grâce à la canalisation qui a été réalisée. Il y a toujours beaucoup de glace. Comme l’explique le maire, le danger est que des glaces épaisses puissent tourner et venir boucher le canal, ce qui causerait des débordements au centre-ville.

« On vient de gagner la première manche, clame Daniel Dion, mais on n’a pas gagné la guerre ».

« On demande aux gens de ne pas baisser la garde », a ajouté le directeur général François Dumont. On surveille les niveaux, on surveille les mouvements de glace, un peu la même mobilisation que pendant la journée de Pâques.

Certaines routes dans les points bas ont changé de statut. Paul VI, Saint-Émilien, Saint-Hubert, ces trois rues sont toujours fermées. La circulation est rendue plus difficile dans le rang du Nord, où il n’a qu’une voie d’ouverte. La chaussée de la 367 dans le secteur Saputo est empiétée par la rivière Bras-du-Nord. La circulation y est en alternance avec feux de signalisation. La route 354 est fermée à la hauteur d’Usinage S.P., il faut donc faire le détour par la route Corcoran.

Le maire a fait un appel au civisme en regard des véhicules qui passent à trop grande vitesse dans l’eau qui s’est accumulée sur la chaussée. On demande aussi aux automobilistes de ne pas circuler inutilement dans le centre-ville et sur les ponts, afin de ne pas embourber ce secteur.

« La météo est bonne pour nous, constate Daniel Dion, il n’y pas de pluie de prévue avant mardi soir ».

La chaleur d’aujourd’hui va se faire ressentir en fin de journée. On prévoit un débit haut une bonne partie de la journée, et qui pourrait peut-être redescendre dans le courant de la nuit.

En fin de point de presse, le maire a mis les citoyens en garde. « Ça ne sera pas fini, parce qu’on a un très gros bassin versant, et en haut c’est encore l’hiver. Les lacs ont un mètre d’épaisseur de glace, et ne sont pas calés. Toute cette eau-là va fondre un jour, et je peux prédire que même rendu au mois de mai, ça va être encore en danger. Mais si on a libéré le centre-ville, la rivière va être capable de prendre ce très haut débit ».

Le maire espère une semaine avec un débit très haut, ce qui veut dire de 300 à 400 mètres cubes par seconde. À ce moment, les glace vont se désagréger et les embâcles vont se défaire. Le niveau de la rivière devrait alors baisser très rapidement. Il y aura suffisamment d’espace disponible dans le cours d’eau pour recevoir les énormes quantités de neige et de glace qui vont fondre dans les secteurs nordiques.

Photo : le niveau de la rivière a encore monté par rapport à dimanche

#Suivez-nous sur Instagram