fbpx

Rivière-à-Pierre passe en mode grande séduction

Rivière-à-Pierre passe en mode grande séduction

Après « La petite séduction » du printemps 2016, Rivière-à-Pierre passe en mode grande séduction. Mardi dernier, la municipalité en partenariat avec la Chambre de commerce régionale de Saint-Raymond (CCRSR) et Portneuf.tv lançait le projet Osez RAP dont le but est de faire valoir les forces économiques, les attraits et la qualité de vie de la municipalité nord-portneuvoise.

Déjà le projet des capsules vidéo était enclenché. Mais il y a eu ce fameux article  paru dans un quotidien en décembre et qui décrivait RAP sous un jour plutôt noir. L’article devait d’abord parler de la pénurie de main-d’oeuvre, une situation problématique là-bas, mais a fini par dresser un portrait peu flatteur de la municipalité.

« On était déçus, surtout par le titre qui a frappé fort, commente l’agente de développement Marie-Christine Morasse. Mais on s’est dit : on va se relever les manches, on va se servir de cet article pour montrer qu’est-ce qu’on est, et surtout qui on est. On va faire quelque chose qui va frapper fort et dont les gens vont se souvenir ».

Surprise de l’ampleur médiatique qu’avait suscité l’article paru en décembre, la directrice de la CCRSR, Édith Robitaille s’est sentie interpellée et a compris qu’il fallait faire quelque chose pour redresser la situation. Avec Marie-Christine Morasse et la directrice de Portneuf.tv, Sophie Moisan, elle-même native de Rivière-à-Pierre, les trois ont formé le trio de choc qui a mis sur pied le projet Osez RAP.

L’équipe a bâti un projet en trois volets. Le premier volet est municipal, et a pour objectif de maximiser le milieu de vie de Rivière-à-Pierre. « Ça vaut le coup de connaître tous les services qui sont offerts, et le dynamisme des gens de Rivière-à-Pierre », exprime Mme Robitaille.

Le deuxième volet est touristique, et mise sur l’aspect découverte de Rivière-à-Pierre. « On veut vraiment en faire une destination locale avec la saveur, les couleurs et toutes les possibilités qu’on lui connaît ».

Le troisième volet est consacré à la résolution de la pénurie de main-d’oeuvre. On a d’ailleurs jumelé les trois Chambres de commerce, de l’Ouest, de l’Est et de Raymond, afin de mettre en place le projet « Un emploi en sol québécois ».

L’équipe ira promouvoir les emplois portneuvois dans deux salons d’emploi de Montréal.  On veut vraiment donner le goût aux personnes immigrantes installées à Montréal de venir découvrir Portneuf.

Le jeudi 9 mai, un autobus avec à son bord une cinquantaine d’immigrants viendra dans Portneuf, afin de leur permettre de visiter la région et rencontrer des employeurs. On voudra leur donner le goût d’emménager à court terme et de venir travailler chez nous.

« Osez RAP offre la possibilité de condenser dans différentes petites capsules la vie ripierroise, ses attraits, ses forces, ses entreprises et commerces, ses loisirs », exprime pour sa part la mairesse Andrée St-Laurent. Avant même la parution de l’artice de décembre, la municipalité avait voté un budget de 3 500 $ pour une série de capsules vidéo promotionnelles.

C’est là qu’entre en jeu le diffuseur Portneuf.tv. Sa réalisatrice Sophie Moisan proposera de petites capsules sur une période qui pourrait durer jusqu’à un an.

Les thèmes touchés seront la qualité de vie à Rivière-à-Pierre, les emplois, les services, les loisirs, les familles, la pêche, la chasse et le plein air, et bien sûr les entreprises.

« Il faut montrer au monde que s’ils veulent faire la route, il y a une vie au bout de la route. Il y a eu la « Petite séduction » (l’émission de télé), là on passe en mode grande séduction », conclut Sophie Moisan.

En fin de point de presse, l’attaché politique Philippe Plante a remis une contribution de 1 000 $ au projet, au nom du député Vincent  Caron.

Les responsables du projet Osez RAP, Sophie Moisan, le conseiller municipal Jacquelin Goyette, Édith Robitaille, la mairesse Andrée St-Laurent, Marie-
Christine Morasse et l’attaché politique Philippe Plante.

Photo principale par Denis Baribault, extraite de la page Facebook de Rivière-à-Pierre.

#Suivez-nous sur Instagram