Martin Lizotte en concert à l’église de Deschambault

Martin Lizotte en concert à l’église de Deschambault

Le pianiste compositeur Martin Lizotte est fort talentueux et cela lui a notamment valu le Félix du meilleur album instrumental au dernier gala de l’ADISQ. Ce sera donc une chance pour tous d’aller l’entendre, le vendredi 22 mars, alors qu’il présentera Ubiquité à l’église Saint-Joseph de Deschambault.

Aux côtés de son acolyte et contrebassiste Mathieu Désy, nous a fait savoir l’École de musique Denys-Arcand (ÉMDA), qui présentera ce concert, Martin Lizotte entend en profiter pour « briser la glace de l’hiver et nous faire entrer de gré ou de force dans le printemps ».

Pour l’occasion, Lizotte sera aussi accompagné de Martin Bournival à l’orgue Warren. Alors que Louis Blackburn promet, pour sa part, d’ajouter « un visuel à la hauteur avec des projections vidéo », on retiendra enfin que Gabriel Ouellette, directeur général de l’ÉMDA, sera à la console lors du concert.

Martin Lizotte promet de livrer un magnifique concert à Deschambault (crédit photo : Ulysse Lemerise).

Si c’est dans l’église du patelin qu’il habite que Martin Lizotte interprétera les vastes compositions de l’album Ubiquité, nous a-t-on fait savoir, c’est que ces dernières ont besoin d’un tel espace pour vibrer pleinement. Profitons-en pour ajouter que des pièces de l’opus Pianolitudes résonneront aussi au cœur de Deschambault, le jour J venu.

Pour être de la partie, il suffit d’acheter des billets au www.emda.art ou au Magasin général Paré (en prévente à 12 $). Vous pourrez aussi vous en procurer le soir du concert, mais leur prix grimpera alors à 15 $.

Les intéressés doivent noter que les portes de l’église ouvriront à 19 h 30 et que le spectacle débutera trente minutes plus tard.

Une œuvre « vagabonde et mystique »

Sur le site Web de Martin Lizotte, on découvre que « la quête du don d’ubiquité est une course contre le temps » et que c’est exactement « cette quête qui a guidé le pianiste émérite et bidouilleur [qu’il est] dans la composition d’un album aux mélodies éthérées ».

Ubiquité, lit-on toujours au même endroit, « est une œuvre vagabonde et mystique, qui nous dépouille de notre enveloppe corporelle pour plonger notre âme dans un fascinant univers de musique originale ».

Si ce n’est déjà fait, il ne vous reste qu’à découvrir cette « ode à la musique libre et à l’imagination » pour tomber sous son charme.

Une riche feuille de route

Ceux qui n’ont jamais entendu parler de Martin Lizotte aimeront apprendre qu’il a joué, collaboré et voyagé avec de nombreux artistes et formations au fil du temps. Sont notamment du lot les respectés Martin Léon, Daniel Bélanger, Jean Leloup, Arthur H, Robert Charlebois, Bernard Adamus, Jorane, Betty Bonifassi, Yann Perreau et Karkwa.

En plus du Félix qu’il a remporté pour Ubiquité, sachez enfin que ce fier Deschambaultien, qui est reconnu pour son inventivité et son sens de l’improvisation, a eu droit à une nomination à l’ADISQ (2014) pour Pianolitudes.

Photo principale : C’est dans le patelin qu’il habite que Martin Lizotte présentera bientôt Ubiquité (crédit photo : Ulysse Lemerise).

#Suivez-nous sur Instagram