fbpx

Un FFPE sous le signe de la biodiversité à Saint-Casimir

Un FFPE sous le signe de la biodiversité à Saint-Casimir

Du 22 au 28 avril, ce sera au tour de la biodiversité d’être au cœur du Festival de films pour l’environnement (FFPE). Entre autres, ce thème se traduira par la présidence d’honneur de la réalisatrice Iolande Cadrin-Rossignol et la projection de films ayant trait à l’environnement, au développement durable et à la diversité des écosystèmes.

Avant de revenir sur le dévoilement de la programmation préliminaire du seizième FFPE, qui a eu lieu ce matin même, on s’en voudrait de ne pas insister sur une surprise qui a alors été faite à Léo Denis Carpentier.

Devant de nombreux invités, le directeur-fondateur du festival a appris, de la bouche du député de Portneuf-Jacques-Cartier Joël Godin, qu’il allait devenir membre de l’Ordre de la Pléiade. Cet honneur permet de « reconnaître les mérites éminents des personnalités qui se distinguent en servant les idéaux de la francophonie », explique-t-on sur le site Web de l’Assemblée parlementaire de la francophonie.

Léo Denis Carpentier, directeur-fondateur Léo Denis Carpentier, sera bientôt membre de l’Ordre de la Pléiade.

Si Léo Denis Carpentier a qualifié de « tellement gros » le fait que sa candidature ait été retenue pour une telle reconnaissance, le député Joël Godin a fait savoir qu’il le méritait bien. Il faut dire que le directeur-fondateur du FFPE peut aujourd’hui se vanter du rayonnement et de la pérennité dont jouit le tout premier festival francophone de films en Amérique du Nord dédié principalement à l’environnement.

Des films et bien plus

Lors du dévoilement de la programmation préliminaire, M. Carpentier a d’emblée révélé que c’est une habituée du FFPE, soit Iolande Cadrin-Rossignol, qui sera présidente d’honneur de l’édition à venir.

Le vendredi 26 avril, son film La Terre vue du cœur, qui met en vedette Hubert Reeves et son combat pour la préservation de la biodiversité, fera l’objet d’une projection-rencontre qui promet d’attirer bien des curieux à Saint-Casimir.

À cela, il faut ajouter que la compétition internationale, qui avait été écartée pour le quinzième anniversaire du FFPE, est relancée cette année. Quatre blocs de projection précéderont la soirée de clôture et la remise de prix par le jury que préside la fidèle marraine du festival Geneviève Bilodeau. La remise du prix Jacques-Languirand sera également de retour au programme après quelques années d’absence.

En plus des traditionnelles activités scolaires et du populaire Kabaret Kino, on retiendra enfin que la clown Brillantine animera la projection-rencontre du film Aventures en pleine nature, qu’une conférence portant sur le gaspillage alimentaire sera donnée par Sauve ta bouffe et qu’une journée entière sera consacrée aux autos électriques et à l’électrification des transports.

Programmation et passeports

Les porteurs du FFPE tiennent évidemment à rappeler qu’il suffit de se rendre au www.ffpe.ca pour mettre la main sur les passeports mis en vente pour la seizième édition.  C’est aussi là que sera diffusée la programmation complète du festival à la fin du mois de mars.

Quant au festival, soulignons enfin qu’il se déroulera principalement à l’hôtel de ville et à l’Auberge du Couvent. Ce matin, Danièle Du Sablon, présidente des Rendez-vous culturels de Saint-Casimir, a indiqué qu’on y retrouvera bientôt une foule de personnes soucieuses du festival, de notre planète et de notre qualité de vie.

Photo à la une : C’est encore et toujours à Saint-Casimir que se déroulera le Festival de films pour l’environnement.

#Suivez-nous sur Instagram