Jeu de rôle féministe pour la Journée internationale des droits des femmes

Jeu de rôle féministe pour la Journée internationale des droits des femmes

Comme le veut la tradition, le Centre femmes de Portneuf a profité de la Journée internationale des droits des femmes pour la célébrer de façon féministe. Cette année, sachez que c’est à une activité entièrement renouvelée que la cinquantaine de femmes ayant répondu à l’appel du Comité du 8 mars ont eu droit.

Au Relais de la Pointe-aux-Écureuils, une soirée à saveur participative a vu les organisatrices et certaines participantes se glisser dans la peau de femmes inspirantes qui ont été et sont toujours des modèles pour plusieurs.

C’est ainsi que Claire Lamarche (Véronique Doyon) et Janette Bertrand (Katia Desgranges) se sont retrouvées aux commandes de la soirée en animant une émission qui allait mettre en lumière les parcours et les luttes de femmes comme Marguerite Bourgeoys, Simonne Monet-Chartrand et Thérèse Casgrain. Plusieurs Filles du Roy étaient aussi de la partie.

Claire Lamarche (Véronique Doyon) et Janette Bertrand (Katia Desgranges) ont animé l’activité organisée pour la Journée internationale des droits des femmes.

Grâce à ce jeu de rôle, nous a confié Elisabeth Desgranges, administratrice du Centre femmes de Portneuf, les participantes ont eu une occasion unique de se rencontrer tout en découvrant des femmes d’exception.

Sans la collaboration des bénévoles, des commanditaires et des membres du Comité du 8 mars, a-t-elle tenu à souligner, la Journée internationale des droits des femmes n’aurait pu être soulignée aussi audacieusement cette année.

Deux subventions plutôt qu’une!

Alors que les invitées du Centre femmes de Portneuf cassaient la croûte en attendant l’arrivée de Claire Lamarche et Janette Bertrand sur scène, nous avons appris que l’organisme communautaire créé « par et pour les femmes » de notre région venait de décrocher deux subventions gouvernementales importantes.

La première, qui s’élève à 6 800 $, permettra au Centre femmes de Portneuf de poursuivre la démarche théâtrale qui a été amorcée avec le jeu de rôle décrit ci-dessus. Ce sont les femmes qui prendront part à ce projet qui lui donneront ses couleurs.

Quant aux 20 000 $ que touchera l’organisme grâce à une autre subvention, ils seront investis dans la continuité du projet en violence conjugale que constituent les ateliers de journal créatif. En plus des groupes réguliers qui y participent, le Centre femmes de Portneuf, nous expliqué la coordonnatrice Dominique Podvin, en créera de plus petits.

Ces derniers, grâce à la collaboration du CIUSSS de la Capitale-Nationale et de la Maison Mirépi, seront réservés à des femmes qui traversent des périodes de crise demandant un accompagnement spécifique.

Financement récurrent et AGA

Comme il vient d’être question de sous, on s’en voudrait de ne pas mentionner que le Centre femmes de Portneuf compte désormais sur une subvention à la mission récurrente de 40 000 $. Pendant plusieurs années, rappelons que le centre devait se contenter de subventions ponctuelles qui n’en assuraient guère la pérennité.

Pour plus de détails à ce sujet de même que sur les multiples activités et services offerts par le Centre femmes de Portneuf, visitez le www.centrefemmesdeportneuf.org ou la page Facebook de l’organisme.

Enfin, notez que l’assemblée générale annuelle du Centre femmes de Portneuf se déroulera le vendredi 23 mai. C’est à ne pas manquer.

Photo à la une : Dominique Podvin (à droite), coordonnatrice du Centre femmes de Portneuf, s’est déguisée en Fille du Roy à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

#Suivez-nous sur Instagram