fbpx

Saint-Raymond : un temps des Fêtes les pieds dans l’eau pour plusieurs résidents

Saint-Raymond : un temps des Fêtes les pieds dans l’eau pour plusieurs résidents

À la fin de l’année dernière, la combinaison d’un redoux et de fortes pluies ont provoqué des mouvements de glace sur la rivière Sainte-Anne. À Saint-Raymond, deux embâcles se sont formés, faisant monter le niveau des eaux et saturant la nappe phréatique. Plusieurs propriétaires de résidences situées aux abords de la rivière se sont retrouvés avec de l’eau dans leur sous-sol.  

« Peu avant Noël, l’eau s’est infiltrée dans mon sous-sol et j’ai dû déplacer mes meubles et surélever mes affaires », raconte Maxim Lebel, propriétaire d’une maison rue des Ormes.

M. Lebel a dû mettre ses affaires à l’abri de l’eau. 

« Heureusement, mes pompes ont bien effectué leur travail et je n’ai pas eu plus d’un pouce d’eau, fait-il savoir. On a dû rester plus longtemps que prévu à la maison pour les fêtes, afin de vérifier que tout allait bien. »

Le résident ajoute : « Je me trouve quand même chanceux dans ma situation, certains ont pu avoir jusqu’à deux pieds d’eau dans leur sous-sol. »

Karine Genois, qui habite l’avenue du Cap Rond, explique pour sa part que sa rue a été brièvement inondée le 22 décembre, et que ses pompes se sont mises à fonctionner la veille de Noël en raison de la saturation de la nappe phréatique.

« Habituellement ça arrive plutôt au printemps, note-t-elle. La dernière fois que c’est arrivé l’hiver, c’était en 2012. »


La rivière Sainte-Anne le 22 décembre (photos : Maxim Lebel).

Deux embâcles

Au moment d’écrire ces lignes, deux embâcles sont toujours en place sur la Sainte-Anne. Le premier, d’une longueur d’un demi-kilomètre, se situe à la hauteur du débarcadère de la rue Saint-Hubert, tandis que le second se trouve en aval du pont de fer, dans le secteur de Chute-Panet.

« À cause de ces deux embâcles, le niveau de la nappe phréatique reste élevé », explique Christian Julien, coordonnateur aux services techniques et géomatiques à la Ville de Saint-Raymond.

« Le débit de la rivière est toutefois redevenu normal pour la saison », ajoute-t-il.

La Ville en mode action

Pour la Ville de Saint-Raymond, l’objectif va être de briser les embâcles afin de diminuer le risque d’inondations à court terme et en vue du printemps prochain.

« Il est important de rétablir la situation », a déclaré Daniel Dion, maire de Saint-Raymond, en marge du dévoilement de la programmation de Neige en Fête le 6 décembre. « Une intervention mécanique est prévue afin de régler le problème », a-t-il spécifié.

Sur ce point, M. Julien apporte des précisions : « Notre but, ça va être d’essayer de perforer l’embâcle. On va utiliser la pelle-araignée pour enlever la glace. Aussi, dès que le débit de la rivière sera assez bas, on prévoit injecter de l’eau à 5°C pour ouvrir un chenal et permettre à l’eau de la Sainte-Anne de circuler librement. »

Niveau de la rivière dans le centre-ville en date du 8 janvier.

Par voie de communiqué, la Ville affirme que ses intervenants et collaborateurs surveillent le comportement de la rivière quotidiennement. Afin de se tenir informé en direct de la situation, on peut consulter le site Web inforiviere.com/st-raymond/.

#Suivez-nous sur Instagram