fbpx

Rencontre avec l’abbé Denis Bélanger, nouvellement arrivé dans Portneuf

Rencontre avec l’abbé Denis Bélanger, nouvellement arrivé dans Portneuf

Arrivé à la mi-septembre, l’abbé Bélanger rejoint l’équipe de prêtres nommés solidairement responsables des paroisses de Saint-Raymond-du-Nord et de la Bienheureuse-Mère-Saint-Louis. Il a pris ses appartements au presbytère de Saint-Raymond.

Âgé de 67 ans, l’abbé Bélanger possède une longue expérience pastorale en paroisse.

Il commence son ministère dans les années 1970, dans la région de Charlevoix. « J’ai été animateur de pastorale pendant 11 ans dans une polyvalente », fait-il savoir.

Il a servi comme vicaire à Saint-Nicolas pendant 4 ans, puis est retourné dans Charlevoix en tant que curé de Clermont et des villes voisines, durant 9 ans.

Avant d’arriver à Saint-Raymond, il a passé 17 ans dans la région de Bellechasse, près de la frontière avec les États-Unis. « J’ai tendance à rester longtemps là où je passe », lâche-t-il avec le sourire.

La région de Portneuf n’est pas étrangère à l’abbé Bélanger, puisqu’il a connu les Sœurs de la Charité de Saint-Louis, qui demeuraient dans l’édifice abritant aujourd’hui l’hôtel de ville de Pont-Rouge. Il a également eu l’occasion de se rendre à Rivière-à-Pierre et aussi au lac Simon à Saint-Léonard-de-Portneuf, où il venait l’été avec l’Arche, un regroupement d’associations qui accueillent des personnes ayant un handicap intellectuel.

Le prêtre affirme beaucoup aimer la nature et le plein air. « À Lac-Etchemin, je profitais du lac en face du presbytère pour aller faire du kayak », raconte-t-il. Bien que fraîchement arrivé, il s’est déjà rendu dans la Vallée Bras-du-Nord.

Une équipe in solidum pour un défi de taille

Manque de vocations, vieillissement de la population : aujourd’hui, l’Église est aux prises avec d’importants défis. Le 1er janvier, dans un souci de regrouper les forces vives paroissiales et favoriser l’évangélisation, des paroisses ont été regroupées à travers tout le diocèse de Québec.

Dans Portneuf, le nombre de paroisses est ainsi passé de 18 à 3. Pour les paroisses de Saint-Raymond-du-Nord (quatre communautés locales) et de la Bienheureuse-Mère-Saint-Louis (six communautés locales), la charge pastorale a été confiée à une équipe in solidum de trois prêtres : les abbés Benoît Tessier, Michel Sauvageau et Denis Bélanger, qui demeurent au presbytère de Saint-Raymond afin de mieux se coordonner.

Chacun d’eux a plein pouvoir d’ordre et de juridiction. Ils sont épaulés par des prêtres-collaborateurs, des diacres, des agentes de pastorale, des employés et des laïques engagés bénévolement.

« Une équipe in solidum, c’est une dénomination assez récente pour faire face à une nouvelle réalité, explique l’abbé Bélanger. On travaille en équipe, plutôt que seul dans un presbytère. »

L’abbé ajoute : « Le défi, c’est de maintenir une pastorale la plus vivante possible. »

Lors de sa récente venue à Saint-Raymond, Mgr Louis Corriveau, évêque auxiliaire de Québec, a fait le point sur cette nouvelle réalité : « Lorsque l’on parle d’une paroisse désormais, ce n’est plus un seul clocher. Il y a toute une refonte de la manière de vivre le christianisme que nous sommes en train de connaître. »

« Nous ne vivons pas une époque de changements, mais un changement d’époque », a pu dire le pape François. Une phrase qui prend tout son sens dans le contexte actuel.

#Suivez-nous sur Instagram