REPORTAGE – Le canicross, un sport en plein essor dans Portneuf

Ces dernières années, un véritable engouement se développe pour le canicross. InfoPortneuf est allé à la rencontre des Portneuvoises et des Portneuvois qui se passionnent pour ce sport, où maître et chien sont liés par la course.

À Pont-Rouge, dans le bois le long de la rivière Jacques-Cartier, des aboiements se font entendre. Une douzaine de coureurs et leurs compagnons à quatre pattes se sont rassemblés pour un entraînement de canicross.

Après quelques instructions, le départ est donné. Les chiens s’élancent en jappant de plaisir. Sur le parcours, des promeneurs esquissent un sourire au passage de l’improbable cortège.

« Le canicross, c’est le meilleur sport au monde », lâche une participante.


Le meilleur ami de l’homme comme partenaire de course

Inspiré du ski joëring, le canicross consiste à courir en plein air… tracté par son chien. Il se pratique tout au long de l’année, sauf l’été lorsque les températures sont trop élevées.

« C’est un véritable travail d’équipe, fait savoir Karianne Levasseur, qui nourrit une passion débordante pour ce sport. Le maître et le chien doivent être à l’écoute l’un de l’autre. »

Si la pratique du canicross commence dès les années 1980 en Europe, elle est beaucoup plus récente au Québec. En effet, les premières courses ont été organisées au milieu des années 2000 dans la province.

Dernièrement, le nombre d’adeptes de ce sport a augmenté de manière exponentielle, en témoignent les nombreuses inscriptions aux différents évènements ou la création de groupes de passionnés dans plusieurs régions.

Portneuf, un terrain de jeu idéal

Avec son vaste territoire, de formidables paysages et de nombreux sentiers, Portneuf s’avère être un petit paradis pour le canicross.

Il est de plus en plus fréquent de voir des coureurs non plus seuls, mais accompagnés de leurs chiens.

Voilà près de trois ans, un groupe réunissant des passionnés de sports canins attelés a été créé dans la région : SPortneuf Canin. Des sorties sont régulièrement organisées, que ce soit pour du canicross ou des « cani-randos », des randonnées effectuées avec l’équipement habituellement utilisé pour le canicross.

Cendrine Audet, qui fait partie du groupe depuis les débuts, raconte : « À la base, on était une petite gang d’amis. Un jour, on s’est dit que ce serait l’fun d’officialiser nos sorties. Le but, c’est avant tout d’avoir du plaisir. »

canicross5

Cendrine Audet (à droite sur la photo) fait partie des premiers membres de SPortneuf Canin, avec entre autres Mylène Parent, Marie-Pier Bélanger, Maude Hélie, Carole-Anne Paquet et Anne-Marie Paré.

Au sein de SPortneuf Canin, on retrouve aussi bien des amateurs que des habitués des compétitions. Cendrine, par exemple, a déjà remporté à trois reprises le championnat provincial pour les 40 ans et plus.

Lorsqu’on lui demande pourquoi elle se passionne pour le canicross, Cendrine répond : « J’ai toujours aimé courir, mais pouvoir courir avec son chien, c’est encore mieux. Il est tellement heureux et il y a une forte complicité qui se développe. C’est presque magique. »

Dans Portneuf, plusieurs courses ont déjà été organisées. À Saint-Raymond, le Défi des Flots a attiré de nombreux coureurs sur plusieurs éditions. L’année dernière, le Défi-Nature : Cani-Trail de Portneuf, qui s’est déroulé au Centre Nature de Saint-Basile, a été victime de son succès avec plus d’une centaine de participants.

Une entreprise locale : les Créations Tork

Pour le canicross, trois pièces d’équipement sont nécessaires : une ceinture aux hanches du coureur, une ligne bungee et un harnais ajusté à la taille du chien.

À Saint-Léonard-de-Portneuf, une petite entreprise s’est fait un nom dans le monde des sports canins attelés pour la grande qualité de ses harnais. Il s’agit des Créations Tork, derrière laquelle on retrouve Mylène Parent.

canicross3

Mylène Parent et un petit client essayant son nouveau harnais.

La Portneuvoise a commencé la pratique du canicross en 2008, avec une petite chienne adoptée à la SPCA, Louvka. « À l’époque, il y avait encore peu d’adeptes de ce sport et lorsque je m’entraînais dans Portneuf, je dois dire que l’on me regardait plutôt bizarrement », se souvient-elle en riant.

La même année, elle participe à sa première course, le Défi Milou, organisée sur l’Île d’Orléans par Amélie Janin, une Française ayant grandement contribué au développement du canicross au Québec.

Au fil du temps, Mylène, qui a notamment étudié en santé animale, prend la décision de confectionner elle-même les harnais de ses chiens. Elle explique : « Le confort de mes chiens, c’est primordial. J’ai essayé de nombreux modèles de harnais, mais il me semblait qu’il y avait toujours place à amélioration. Ça n’a pas été long avant que je décide de les fabriquer moi-même. »

Depuis près de quatre ans, elle effectue un véritable travail d’orfèvre en réalisant des harnais sur mesure pour des clients venus de toute la province. Ses créations se démarquent par leur confort, leur solidité ainsi que par la possibilité de choisir de nombreuses options.

« C’est un travail qui demande beaucoup de précision, affirme-t-elle. Je prends le temps de rencontrer maître et chien avant de me lancer dans la fabrication du harnais, car je veux que ça fitte ! »

Elle ajoute : « Pendant que je couds, je pense au chien, je me l’imagine en train de courir avec son nouveau harnais, c’est ça que j’aime. »


Et les autres sports attelés ?

Outre le canicross, plusieurs autres sports canins attelés connaissent une popularité grandissante : le bikejoring, le scooter, la trottinette des neiges ou encore la course en raquettes.

« Dans le fond, ce qu’il faut retenir, indique un membre de SPortneuf Canin, c’est que le mérite revient presque entièrement au chien, qui tire en arrière de lui un coureur et fait preuve d’un immense courage. Sur un même parcours, une personne tractée peut gagner quelques minutes par rapport à une autre qui n’a pas de chien. »

Quoi qu’il en soit, si vous aimez courir et que vous avez un pitou à la maison, il se pourrait bien que comme plusieurs Portneuvoises et Portneuvois vous deveniez accro à un sport qui a décidément du chien.