Samedi 16 juin : hommage au grand Jean Carignan au Centre multifonctionnel

Yehudi Menuhin disait de lui qu’avec ses grandes habiletés, il méritait d’être reconnu comme l’un des grands artistes canadiens.

« Il est un un maître de son instrument dans un style très particulier », disait le grand violoniste classique à propos de Jean Carignan.

C’est à ce folkloriste exceptionnel qu’est «Ti-Jean Carignan » que des musiciens de la région rendront hommage, dans le cadre d’un spectacle présenté le samedi 16 juin au Centre multifonctionnel de Saint-Raymond, afin de souligner le 30e anniversaire de son décès.

Ce quatuor de musiciens traditionnels comprendra les violonistes François Dumas et Jacquelin Guérette, la pianiste Lina Poitras et l’accordéoniste Denis Pépin.

Ils interpréteront bien évidemment des grands classiques « à la sauce Carignan ». « C’était un musicien à part, exprime M. Pépin, il faisait de ses interprétations des petits chef-d’oeuvres ».

Il y a des techniciens et il y a des musiciens, Jean Carignan était les deux. Il a introduit une technique d’archet bien spéciale dans les reels, sans en briser l’essentiel. « Du swing fignolé, ajoute Denis Pépin, de la musique qui se tient ».

Jean Carignan a joué avec les plus grands, dont l’un des grands violonistes classiques du 20e siècle, l’américain Yehudi Menuhin. Dans une pièce composée par André Gagnon et titrée « Petit concerto pour Carignan et orchestre », les deux virtuoses font la démonstration que les musiques classique et traditionnelle peuvent se rejoindre et ne faire qu’une. Cela vaut la peine d’être vu et entendu sur YouTube, notamment dans une version live enregistrée à l’époque pour CBC.

Denis Pépin a aussi eu l’occasion de jouer avec Carignan à quelques reprises. Encore là, on peut entendre ce duo sur YouTube, notamment dans une version de Kimmel Straight Jig.

Un mot sur la vie de Jean Carignan (1916-1988). Natif de Lévis et fils de violoneux, il a commencé à joueur du violon alors qu’il n’avait que quatre ans. Dès l’âge de 11 ans, il étudiait avec le célèbre Joseph Allard. Ce dernier l’a initié aux répertoires de l’irlandais Michael Coleman et de l’écossais Scott Skinner. S’en est suivie une carrière musicale riche, qui l’a notamment mené aux festivals de Winnipeg et de Mariposa, à la Place des Arts de Montréal et dans un documentaire de l’ONF. En 1978, les Grands Ballets Canadiens ont dansé sur un ballet inspiré de sa musique.

Gagnant sa vie en travaillant dans des ateliers bruyants, il est contraint d’abandonner la musique en raison de sa surdité.

Le site Historica Canada mentionne que « Jean Carignan figure parmi les plus grands violoneux folkloriques du XXe siècle et a été le principal représentant de la tradition celtique chez les violoneux du Canada français ».

Spectacle hommage à Jean Carignan, Centre multifonctionnel Rolland-Dion de Saint-Raymond, samedi 16 juin à 20h, billets en vente chez Uniprix Picard et Simard.