Une serre pour « semer l’innovation » à l’ESSM

Ce matin, c’est au nom de Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, que Michel Matte a annoncé qu’une aide gouvernementale de 50 000 $ allait être versée pour la construction d’une serre écoénergétique et autosuffisante à l’école secondaire de Saint-Marc (ESSM).

En point de presse, le député de Portneuf a expliqué que le projet On sème l’innovation à l’ESSM vise « à sensibiliser les élèves du secondaire à l’énergie renouvelable, à l’écologie et au génie alimentaire ». Il compte parmi les quatorze projets retenus dans la Capitale-Nationale et à qui 202 000 $ ont été versés suite à l’appel qui a été lancé pour la jeune relève en science et en technologie 2017-2018 du volet 2 du programme NovaScience.

Bien entendu, ceux à qui on doit l’idée de construire une serre sur le terrain de l’ESSM ne peuvent que se réjouir d’avoir reçu un tel coup de pouce. Au nom du comité responsable, Nancy Trottier, technicienne en travaux pratiques, a expliqué que c’est après avoir entendu parler du programme NovaScience que deux de ses collègues et elle ont décidé de concevoir un « projet rassembleur, innovant et qui suscite l’intérêt des élèves ». Émilie Boisvert-Lessard et Sylvie Cloutier sont les enseignantes qui l’ont aidée.

Le projet qu’elles ont mis sur pied et dont la valeur totale est estimée à 66 750 $ prévoit la construction d’une serre passive écologique complètement autonome sur le terrain avant de l’ESSM. Elle fera trente pieds de longueur et seize pieds de largeur, pourra être utilisée douze mois par année et sera un lieu d’apprentissage pour l’ensemble des élèves.

essm_eolienne_mai2018_2

La serre sera construite devant l’école secondaire de Saint-Marc.

Bien que les plans de la serre aient été faits bénévolement par Pierre-Luc Deveau, de Deveau3D, les jeunes qui fréquentent l’ESSM en général et les membres du Comité vert en particulier seront invités à participer à toutes les étapes du projet. La conception d’un système écoénergétique renouvelable est du lot. Déjà, on sait que des panneaux solaires seront installés et que les élèves auront à utiliser une imprimante 3D pour fabriquer une éolienne.

Dans le cadre de différents cours, c’est en lien avec la serre que les adolescents de l’ouest portneuvois auront la chance d’étudier les sciences et la technologie. Ils seront également amenés à découvrir la botanique et la culture biologique. Si le souhait des responsables se réalise, un potager pourrait éventuellement être aménagé près de la serre. Le jardinage et le maraîchage seront alors aussi à l’honneur grâce au projet On sème l’innovation à l’ESSM.

Si tout va comme prévu, la serre, dont la construction pourrait débuter avant la fin de l’année scolaire, sera inaugurée l’automne prochain.

image_serre_st_marc

La serre ressemblera à celle que vous voyez sur cette image.

La relève scientifique

Comme la « relève scientifique demeure un enjeu majeur » selon lui, Michel Matte a profité de son passage à l’ESSM pour féliciter le personnel qui a monté le projet de serre. « Si Portneuf peut développer d’autres Albert Einstein ou d’autres Hubert Reeves, ce sera super », a d’ailleurs commenté celui qui espère que le Québec saura garder son rang parmi les grands de ce monde en matière d’enseignement, de technologie et de sciences.

Profitons-en pour souligner que David Montminy, président de la Commission scolaire de Portneuf, s’est montré heureux de ce qu’a fait l’ESSM jusqu’à maintenant pour se donner une « couleur sciences et technologie ».

Programme NovaScience

Sur le site du ministère de l’Économie, de la Science et de l’innovation, on lit que « le programme NovaScience appuie financièrement des organismes et des projets qui favorisent une plus grande compréhension des sciences et de la technologie par les jeunes et le grand public ainsi que le développement d’une relève dans ces domaines ».

Le volet 2, dont a bénéficié la Commission scolaire de Portneuf et l’école secondaire de Saint-Marc, est réservé au réseau scolaire de même qu’aux organismes actifs dans la promotion de la science et de l’innovation.

Photo principale : L’annonce de l’aide financière a réuni Frédéric Pagé, directeur de l’ESSM, Laurence Picard, élève du Comité vert, David Montminy, président de la Commission scolaire de Portneuf, Matilde Queffelec, élève du Comité vert, Michel Matte, député de Portneuf, Émilie Boisvert-Lessard, enseignante d’arts plastiques et d’infographie, Nancy Trottier, technicienne en travaux pratiques, Sylvie Cloutier, enseignante d’histoire, d’écologie et d’éthique et culture religieuse, de même que Pierre-Luc Deveau, de Deveau3D.