La Chant’Harmonie : tel un phénix qui renaît de ses cendres

Environ 600 personnes ont assisté aux deux représentations du concert de la chorale Chant’Harmonie samedi soir et dimanche après-midi dernier au Centre multifonctionnel de Saint-Raymond.

La soixantaine de choristes sous la direction de la chef de choeur Hélène Sauvageau et l’accompagnement de la pianiste Huguette Cloutier, ont interprété un répertoire essentiellement composé de chanson québécoise et française, sauf deux titres en anglais.

Après s’être ouvert sur la magnifique ballade Il me fait du bien, popularisée dans les années 1970 par Jim et Bertrand, ce sont les pièces de Vigneault, Aznavour, Goldman, Brel, Barrière, Cohen qui ont constitué une bonne partie du récital, sans oublier De la main gauche de Danielle Messia, la toujours touchante Évangéline de l’auteur-compositeur Michel Conte, l’Hymne à la beauté du monde du parolier Luc Plamondon, le chant traditionnel médiéval Scarborough Fair. Et encore bien d’autres.

L’harmonisation de la majorité des pièces était signée Hélène Sauvageau. « J’avais envie d’un son différent », confie-t-elle. En outre, les nouvelles harmonisations étaient adaptées au choeur, surtout composé de voix féminines.

« J’ai trouvé ça extraordinaire le plaisir que les gens ont eu sur scène, je n’avais jamais vu ça. Il y a avait beaucoup d’émotion », confie Mme Sauvageau.

La Chant’Harmonie avait déjà existé jusqu’à il y a une vingtaine d’années. La nouvelle aventure du choeur a débuté avec les fêtes du 175e, alors que Mme Sauvageau a fait appel à des voix afin de constituer la chorale de l’église, notamment pour la messe de minuit.

Tant les choristes que la chef de choeur étaient prêts à poursuivre l’aventure, et c’est ainsi que la Chant’Harmonie « a repris du service, tel un phénix qui renaît de ses cendres », selon les mots mêmes de Mme Sauvageau dans son introduction au concert.

Le choeur fait relâche pour l’été, mais l’aventure de la Chant’Harmonie va se poursuivre à l’automne. Avis aux belles voix, qui doivent s’inscrire au Service des loisirs pour intégrer le groupe.